Paul  Craig Roberts
mardi 30 septembre 2014

Traduit par Résistance 71 

Allen Dulles, Jésuite en chef
On pourrait maintenant penser que même les Américains auraient compris le flot constant de fausses alarmes que Washington déclenche afin de tromper les gens et les forcer à soutenir son agenda caché. 



Le public a gobé le mensonge au sujet des Talibans en Afghanistan qui seraient des terroristes affiliés à Al Qaïda. Des Américains ont combattu une guerre de 13 ans pour enrichir l'entreprise de Dick Cheney, Halliburton, et bien d'autres intérêts privés, tout cela pour que cela se termine en un autre échec de Washington.  

Le public a aussi gobé le mensonge disant que Saddam Hussein en Irak avait des "armes de destruction massive" qui étaient une menace pour l'Amérique et que si les Etats-Unis n'envahissaient pas l'Irak, les Américains se retrouvaient à risques de voir "un champignon atomique au-dessus d'une ville américaine". Avec la montée de l'EIIL, cette longue guerre est apparemment loin d'être finie. Des milliards et des milliards de dollars de profits supplémentaires vont s'engranger dans les coffres des entreprises du complexe militaro-industriel et de la sécurité américain alors que Washington combat ceux qui redessinent les fausses frontières du Moyen-Orient créées par les Britanniques et les Français après la première guerre mondiale lorsque ceux-ci s'emparèrent des territoires appartenant précédemment à l'empire Ottoman.  

Le public américain a gobé les mensonges au sujet de Kadhafi et de la Libye. Ce pays auparavant stable et prospère est maintenant livré à un chaos sans nom.   

Le public américain a gobé le mensonge disant que l'Iran a ou est en train de construire des armes nucléaires. Sanctionné et diabolisé par l'occident, l'Iran s'est réorienté vers l'Est, retirant de ce fait un des plus gros producteurs de gaz et de pétrole de l'influence occidentale.  

Le public a aussi gobé le mensonge qu'Al-Assad de Syrie avait utilisé des "armes chimiques contre son propre peuple". Les djihadistes que Washington a formé et envoyé renverser Assad sont devenus, en tout cas selon la propagande de Washington, une menace pour l'Amérique.   

La plus grande menace pour le monde est l'insistance de Washington pour maintenir son hégémonie. L'idéologie d'une poignée de néo-conservateurs est la base de cette insistance. Nous devons faire face à la situation où une poignée de psychopathes néo-conservateurs américains ont décidé de déterminer la destinée de nations entières.   

Beaucoup continuent de croire les mensonges de Washington, mais de plus en plus le monde voit Washington comme étant la plus grande menace à la paix et à la vie sur terre. L'affirmation que les Etats-Unis sont cette nation "exceptionnelle et indispensable" (NdT: fondée sur la doctrine dite de la "destinée manifeste" que les yankees prennent tout à fait au sérieux...) est utilisée pour justifier du "droit" de Washington à dicter sa volonté aux autres pays.   

Les victimes des bombardements de Washington sont invariablement des civils et les morts de ces personnes vont produire plus de recrues pour l'EI. Il y a déjà des appels pour que Washington ramène les "bottes au sol" (NdT: la bidasserie) en Irak, autrement, disent ces voix "la civilisation occidentale est condamnée et nos têtes seront coupées". La nouvelle propagande fabriquée de la "menace russe" demande toujours plus de dépense de l'OTAN et toujours plus de bases militaires aux frontières de la Russie. "Une force d'action rapide" est en train d'être créée pour répondre au plus vite à une menace non-existante en provenance de la Russie et de sa supposée invasion des états baltes et de la Pologne, puis de l'Europe.