Qu'on les appelle «Jésuites», ou Maîtres du monde, ou Mafia khazar de Rothschild, ils sont tous du pareil au même. Et les régimes leur importent peu.

mardi 23 septembre 2014

L'Aurore rouge 2: Déclaration finale du sommet de l’Otan tenue au pays de Galles les 4 et 5 septembre 2014

    Un texte affreusement long en 113 points (écrit sans doute avec l'intention cachée de décourager les gens de le lire ...).    Prenez tout votre temps, rien ne presse. 

Déclaration du sommet du Pays de Galles publiée par les chefs d’État et de gouvernement participant à la réunion du Conseil de l’Atlantique Nord tenue au pays de Galles les 4 et 5 septembre 2014
1. Nous, chefs d’État et de gouvernement des pays membres de l’Alliance atlantique, nous sommes réunis au pays de Galles à un moment charnière pour la sécurité euro-atlantique. Les actions agressives de la Russie à l’encontre de l’Ukraine ont fondamentalement mis à mal notre conception d’une Europe libre, entière et en paix. L’instabilité croissante dans notre voisinage méridional, du Moyen-Orient à l’Afrique du Nord, ainsi que les menaces transnationales et multidimensionnelles, compromettent également notre sécurité. Ces éléments peuvent tous avoir des conséquences à long terme pour la paix et la sécurité dans la région euro-atlantique, et pour la stabilité à l’échelle mondiale.


2. Notre Alliance demeure une source essentielle de stabilité dans un monde imprévisible. Ensemble, nous sommes unis, en tant que démocraties solides, dans notre attachement au Traité de Washington et aux objectifs et aux principes de la Charte des Nations Unies. Fondée sur la solidarité, la cohésion de l’Alliance et l’indivisibilité de notre sécurité, l’OTAN reste le cadre transatlantique pour une défense collective solide et le forum essentiel pour les consultations et la prise de décisions entre Alliés en matière de sécurité. La responsabilité première de l’Alliance est de protéger et de défendre le territoire et la population de ses pays membres contre une attaque, conformément à l’article 5 du Traité de Washington. Comme nous l’avons indiqué dans la Déclaration transatlantique que nous avons diffusée aujourd’hui, nous sommes déterminés à resserrer encore le lien transatlantique et à mobiliser les ressources, les capacités et la volonté politique nécessaires pour faire en sorte que notre Alliance reste prête à répondre à tout défi. Nous sommes prêts à agir ensemble et de manière décisive afin de défendre la liberté et nos valeurs communes que sont la liberté individuelle, les droits de l’homme, la démocratie et l’état de droit.
3. Nous réaffirmons aujourd’hui notre détermination à remplir les trois tâches fondamentales inscrites dans notre concept stratégique, à savoir la défense collective, la gestion de crise et la sécurité coopérative. Ici, au pays de Galles, nous avons pris des décisions afin de répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain. Nous réaffirmons notre ferme engagement à assurer la défense collective et à garantir sécurité et assurance pour tous les Alliés ; nous adaptons nos opérations, y compris en Afghanistan, à la lumière des progrès accomplis et des défis restant à relever, et nous renforçons nos partenariats avec des pays et des organisations du monde entier afin de mieux développer la sécurité ensemble.
4. Chaque jour, nos troupes assurent la sécurité, qui est le fondement de notre prospérité et de notre mode de vie. Nous rendons hommage à tous les hommes et les femmes des pays de l’Alliance et des pays partenaires qui ont servi et qui continuent de servir avec bravoure dans le cadre des opérations et missions dirigées par l’OTAN. Nous devons une reconnaissance éternelle à tous ceux qui ont perdu la vie ou ont été blessés, et nous exprimons notre profonde sympathie à leurs familles et à leurs proches.
5. Soucieux de faire en sorte que notre Alliance soit prête à répondre rapidement et fermement aux nouveaux défis de sécurité, nous avons approuvé aujourd’hui le plan d’action « réactivité ». Ce plan comporte un paquet cohérent et global de mesures nécessaires permettant de faire face aux changements dans l’environnement de sécurité aux frontières de l’OTAN et au-delà, source de préoccupation des Alliés. Il apporte une réponse aux défis posés par la Russie, ainsi qu’à leurs incidences stratégiques. Il vise également à répondre aux risques et aux menaces émanant de notre voisinage méridional, à savoir le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Ce plan renforce la défense collective de l’OTAN. Il renforce également notre capacité de gestion de crise. Ce plan contribuera à garantir que l’OTAN reste une Alliance forte, préparée, robuste et réactive, capable de faire face aux défis actuels et futurs, d’où qu’ils puissent venir.
6. Les éléments du plan incluent des mesures visant tant à répondre au besoin continu d’assurance des Alliés qu’à prévoir l’adaptation de la posture militaire stratégique de l’Alliance.
7. Les mesures d’assurance comprennent une présence aérienne, terrestre et maritime continue et une activité militaire significative dans l’est de l’Alliance, toutes deux par rotation. Elles répondront au besoin fondamental essentiel d’assurance et de dissuasion, et elles sont flexibles et modulables face à l’évolution de la situation de sécurité.
8. Les mesures d’adaptation englobent les composantes requises pour que l’Alliance puisse faire pleinement face aux défis de sécurité auxquels elle pourrait être confrontée. Nous renforcerons de manière significative la réactivité de notre Force de réaction de l’OTAN (NRF), en mettant en place des ensembles de forces capables de se déplacer rapidement et de faire face à des défis et menaces potentiels. Dans ce cadre, nous établirons une Force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation (VJTF), une nouvelle force interarmées alliée capable de se déployer en quelques jours pour répondre aux défis qui se posent, en particulier à la périphérie du territoire des pays de l’OTAN. Cette force devrait comporter une composante terrestre avec les éléments aériens, maritimes et d’opérations spéciales appropriés à disposition. La disponibilité opérationnelle des éléments de la VJTF sera testée par des exercices sur court préavis. Nous établirons également une présence appropriée de moyens de commandement et de contrôle et certains éléments facilitateurs en place sur le territoire des Alliés orientaux en tout temps, grâce aux contributions des Alliés selon le principe de rotation, en mettant l’accent sur la planification et les exercices sur la base de scénarios de défense collective. Ces éléments faciliteront aussi, au besoin, le renforcement des Alliés situés à la périphérie de l’OTAN, à des fins de dissuasion et de défense collective. Nous améliorerons encore la capacité de l’OTAN à renforcer rapidement et efficacement ces Alliés, y compris par la préparation des infrastructures, le prépositionnement d’équipements et d’approvisionnements, et la désignation de bases spécifiques. À cet égard, un soutien approprié du pays hôte sera déterminant. Nous ferons également en sorte que les forces des pays de l’Alliance maintiennent la réactivité et la cohérence voulues, nécessaires pour mener toute la gamme des missions de l’OTAN, y compris pour décourager une agression contre les pays de l’OTAN et montrer que l’Alliance est prête à défendre son territoire. Nous renforcerons nos forces navales permanentes (SNF) pour améliorer la connaissance de la situation maritime et être en mesure de conduire toute la gamme des opérations maritimes conventionnelles.
9. Nous veillerons à ce que l’actuelle structure de commandement de l’OTAN reste robuste, souple, et à même de prendre en charge tous les éléments d’un commandement et d’un contrôle efficaces face à des défis simultanés ; cela implique entre autres un centrage régional afin de tirer parti de l’expertise régionale et d’améliorer la connaissance de la situation. Les Alliés contributeurs augmenteront la disponibilité opérationnelle et les capacités du quartier général du corps multinational nord-est et renforceront son rôle de plate-forme de coopération régionale. Nous renforcerons nos moyens de renseignement et de connaissance de la situation stratégique et nous donnerons un regain d’importance à la planification préétablie.
10. Nous établirons un programme d’exercices renforcé en nous attachant tout particulièrement à mettre en pratique la défense collective, y compris pour tester des réponses globales à des scénarios civilo-militaires complexes. L’initiative d’interconnexion des forces (CFI) que nous avons approuvée à Chicago contribuera à garantir une cohérence totale entre les éléments relatifs à l’entraînement et aux exercices dans le plan d’action « réactivité ».