Qu'on les appelle «Jésuites», ou Maîtres du monde, ou Mafia khazar de Rothschild, ils sont tous du pareil au même. Et les régimes leur importent peu.

mercredi 22 janvier 2014

Qui a assassiné Kennedy, et pourquoi? I. La convertibilité du dollar en argent


John F. Kennedy a été assassiné le 22 novembre 1963 d’une exécution classique, d’une forme de sacrifice rituel connue sous le nom d’Assassinat du Roi un de plus de la lignée des capétiens. Cette manière inhabituelle et plutôt horrible d’assassiner publiquement un dirigeant extrêmement populaire a pour but de choquer et d’impressionner la conscience des masses.
‘Il existe un rituel de Sociétés Secrètes surnommé ‘Assassinat du Roi’. Le souverain national d’un peuple n’est rien de plus qu’un homme de paille sans aucun pouvoir. Le pouvoir se trouve bien au-delà de ce que nous pouvons voir, au cœur des secrets les plus sombres. D’autres tirent les ficelles des pantins de la politique. Si un pantin politique arriviste décide de faire des vagues ou de ne pas jouer le jeu… il est éliminé. 
C’est pourquoi César a été assassiné. Et c’est pourquoi Kennedy a été assassiné. Si vous dérangez la structure du pouvoir, vous êtes pris pour cible et éliminé. Les assassinats de ce type montrent au reste du monde qui détient le pouvoir, qui tient vraiment les rênes. La vérité, c’est que nos vrais souverains nous contrôlent depuis les ténèbres. (Il y a une raison pour laquelle l’As est plus fort que le Roi dans un jeu de cartes. L’As représente les Sociétés Secrètes qui mènent la danse)’.

Tiré de: WAS JFK KILLED BECAUSE OF ROSWELL? par Doug Yurchey

Kennedy était de loin le plus courageux et le plus altruiste des présidents de l’histoire américaine moderne. Au cours de ses trois années de présidence, il a pris plus de décisions hardies, émis plus d’ordres exécutifs audacieux et mis en place plus de politiques révolutionnaires que tous les autres présidents du XXe siècle mis ensemble. Comment y est-il parvenu ?
Ce qui suit est une liste des dix raisons pour lesquelles Kennedy est devenu l’homme le plus pris pour cible des États-Unis en 1963.
Chacune de ces dix raisons suffirait aujourd’hui à mettre en danger la vie de n’importe quel président des États-Unis. Et ce ne sont que les dix raisons les plus évidentes. Kennedy a pris bien d’autres initiatives courageuses qui ont fait de lui le grand ennemi des pouvoirs en place.
La vraie question est de savoir comment il est parvenu à survivre si longtemps.
(1) Kennedy a émis un l’ordre exécutif 11110 qui rendait essentiellement impuissant le système de Réserve Fédérale. Ce syndicat criminel international est un cartel bancaire privé sans aucune réserve qui est tout sauf fédéral, puisque ses propriétaires sont plus étrangers que domestiques. 

Comme le président Andrew Jackson, il savait que la Fed devait disparaître pour que les États-Unis puissent cesser d’être les esclaves de leur dette. Inutile de préciser que les banquiers du nouvel ordre mondial n’ont pas toléré une telle audace, et que Kennedy savait très bien qu’il en paierait le prix fort.
‘Le 4 juin 1963, Kennedy a signé l’ordre exécutif 11110 qui demandait l’émission de 4.292.893.815 (4,3 milliards) de dollars américains par le Trésor plutôt que par le système traditionnel de la Réserve Fédérale. Le même jour, il a signé une loi proclamant que les billets d’un et de deux dollars devaient être convertibles en l’or et non en argent, ce qui a permis de renforcer la devise américaine affaiblie’ [1].
Kennedy avait parfaitement conscience du degré auquel le système de Réserve Fédérale avait usurpé le droit Constitutionnel de sa nation d’imprimer de la monnaie et sa capacité de réguler sa devise. Il savait également que c’était là le plus gros challenge qui se présentait à son administration.
Comme Abraham Lincoln et Andrew Jackson, il était conscient des conséquences qu’auraient ses tentatives de remettre le contrôle monétaire à sa place de droit, c’est-à-dire entre les mains du Trésor. Bien qu’il dispose de l’autorité statutaire qui lui permettait d’agir, Kennedy comprenait que ses batailles ne seraient pas sans victimes, et qu’il aurait de grandes chances d’en sortir perdant au vu du pouvoir intouchable et de l’influence omniprésente de ses formidables adversaires de la Fed.
‘Lorsque le président John Fitzgerald Kennedy … a signé cet ordre exécutif, ce pouvoir a été retourné au gouvernement fédéral, plus précisément au Département du Trésor, qui a le pouvoir constitutionnel de créer et d’émettre de la monnaie – sans passer par la Banque de Réserve Fédérale. L’ordre exécutif 11110 du président Kennedy a donné au Département du Trésor le droit ‘d’émettre des certificats sur l’argent contre des lingots d’argent, de l’argent ou des dollars argent’. Cela veut dire que pour chaque once d’argent qui se trouvait dans les coffres du Trésor des États-Unis, le gouvernement pouvait introduire de la nouvelle monnaie dans l’économie. 
En conséquence, plus de quatre milliards de dollars de billets américains sont entrés en circulation en dénominations de 2 et 5 dollars. Les billets de 10 et 20 dollars n’ont jamais circulé mais étaient en train d’être imprimés par le Département du Trésor quand Kennedy a été assassiné. Il paraît évident que Kennedy savait que les billets de la Banque Fédérale qui étaient utilisés en tant que change légal étaient contraires à la Constitution des États-Unis d’Amérique.
‘Kennedy savait que si les billets soutenus par de l’argent commençaient à circuler en de grandes quantités, ils auraient fini par éliminer la demande en billets de la Réserve Fédérale. C’est une règle simple de l’économie. Les billets du Trésor étaient convertibles en  argent physique, et les billets de la Réserve Fédérale n’étaient soutenus par rien qui ait une valeur intrinsèque. 
L’ordre exécutif 11110 aurait pu empêcher la dette des États-Unis d’atteindre son niveau actuel (la quasi-intégralité des neuf trillions de dollars de dette fédérale des États-Unis ont été générés depuis 1963) si Lyndon B. Johnson ou les présidents qui lui ont succédé avaient décidé de le faire entrer en vigueur. 

Il aurait permis au gouvernement des États-Unis de rembourser sa dette sans passer par les Banques de Réserve Fédérale privées et avoir à payer des intérêts sur la ‘nouvelle monnaie’. L’ordre exécutif 11110 offrait aux États-Unis la capacité de créer une nouvelle fois leur propre monnaie soutenue par l’argent et une devise qui valait réellement quelque chose.
Selon mes propres recherches, cinq mois seulement après l’assassinat de Kennedy, plus aucun certificat sur l’argent de 1958 n’était émis, et les autres ont été retirés de la circulation. Peut-être l’assassinat de Kennedy était-il une mise en garde destinée aux présidents futurs qui étaient susceptibles de se trouver tentés d’interférer avec le contrôle privé de la Réserve Fédérale sur la création monétaire. Il semble assez évident que Kennedy a dérangé les pouvoirs qui se cachent derrière les finances des États-Unis et du monde’.

–  JFK Vs The Federal Reserve par John P. Curran (4-19-7)

[1] http://www.hermes-press.com/frs1.htm
 http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-qui-a-assassine-kennedy-et-pourquoi-i-la-convertibilite-du-dollar-en-argent.aspx?article=4703618506G10020&redirect=false&contributor=R%C3%A9flexion%20du%20jour&mk=2
In Memoriam:

JOHN F. KENNEDY: A True Profile In Courage

Source : State of the Nation 2012
via Rusty CanalBlog

vendredi 17 janvier 2014

Le sacrifice d'Amy Winehouse et le club des 27


La mort prématurée d’Amy Winehouse a été un triste évènement, mais pour beaucoup il y a un fort sentiment de « déjà-vu ». En effet, elle fait partie des nombreux artistes qui sont morts à l’âge de 27 ans, et une des nombreuses personnalités mortes prématurément dans d’étranges circonstances. Y a t-il autre chose derrière ces morts qui rencontrent « l’oeil » ?
Célèbre pour sa voix et un style soul et tristement célèbre pour ses polémiques et la toxicomanie, Amy Winehouse a incarné la dichotomie classique d’une rock star: brillance artistique couplée à une tendance à l’auto-destruction. Sa mort précoce, à 27 ans, a fourni le dernier ingrédient nécessaire pour devenir une star du rock mémorable : la jeunesse éternelle. 

Au-delà de sa musique, Amy Winehouse sera désormais dans les mémoires comme l’un de ceux qui «vivent rapide et meurent jeune» (NDLR : référence à la formule « live fast & die young » très utilisée dans le rock n roll) et aura toujours cette aura mystique qui entoure ceux qui sont décédés dans la fleur de l’âge.
Nous ne pourrons jamais voir Amy Winehouse vieillir et perdre de sa vigueur. Nous ne la verrons jamais devenir une « has been » apparaissant dans des publicités de merde pour payer les factures. En mourant à l’âge de 27 ans, Amy Winehouse sera à jamais dans les mémoires comme la diva de feu qui a inspiré, choqué, a attiré et repoussé les gens à la fois. Surtout, en mourant à l’âge de 27 ans, Amy Winehouse est devenue le dernier membre du Club des 27.

Le Club des 27



Le Club 27 (ou 27 pour toujours) est le nom donné au groupe de stars très influentes qui sont mortes à l’âge de 27 ans. Bien qu’il existe des dizaines d’artistes dans le Club 27, les plus notables sont Jimi Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrison et Kurt Cobain. La plupart des membres de ce club ont mené une vie quelque peu troublée et les causes de leur décès a été entourée par un voile de mystère. 

En effet, enquêter sur les circonstances entourant les décès de Jim Morrison, Jimi Hendrix et Kurt Cobain conduit rapidement à des questions sans réponse et des anomalies étranges. Aucune autopsie, aucune cause définitive de la mort et les rapports de police vagues semblent être la norme dans ces affaires très médiatisées. En bref, nous pouvons trouver dans ces décès prématurés toutes les conditions permettant de générer des « théories alternatives » incluant le meurtre.
Amy Winehouse semble malheureusement correspondre parfaitement aux critères du club. Bien que l’on pourrait faire valoir qu’elle n’était pas l’artiste emblématique et révolutionnaire que Hendrix et d’autres ont été, elle portait de nombreuses similitudes avec eux: un style unique, une grande influence, drogues dures et grosse consommation d’alcool, une tendance à la dépression et autres problèmes de santé mentale, une histoire de mauvaises relations, et enfin (et surtout), un tas de questions sans réponses entourant sa mort.

Méga-rituels

Le phénomène des stars mourant jeunes dans des circonstances étranges va au-delà du très médiatisé « club des 27?. Bien que ce club soit « réservé » aux chanteurs qui meurent à l’âge exact de 27 ans, de nombreux autres types d’artistes sont morts dans des circonstances mystérieuses autour de l’âge de 30 ans.
Récemment, les décès de Heath Ledger (voir l’article sur lui intitulé « L’Imaginarium du Docteur Parnassus » et le sacrifice de Heath Ledger ) et Brittany Murphy ont suivi le même schéma que celles décrites ci-dessus. Curieusement, il apparaît souvent une construction médiatique autour de ces figures avant leurs morts, illustrant leurs comportements bizarres ou des problèmes personnels. 

Ces décès prématurés font-ils partie de rituels tordus pratiqués par une élite occulte au sommet de l’industrie du disque ? Est-ce que ces stars charismatiques n’ont pas été portées aux sommets pour ensuite être sacrifiées créant une sorte de « méga rituel » mondial ? Est-ce la vague de choc et le chagrin entourant ces évènements qui est exploitée de quelque façon par de fortes puissances occultistes ? 

Ces concepts peuvent paraître totalement ridicules à la personne moyenne, mais, pour des occultistes initiés, la puissance magique d’un sacrifice humain a été reconnue et documentée par les rituels de nombreuses civilisations antiques. Dans « les sociétés secrètes et de guerre psychologique » , l’auteur Michael A. Hoffman II écrit:
« La question de contrôler l’humanité avec des mots ésotériques et symboles codés dans un jeu, un média ou un rituel spectaculaire est l’un des plus difficile à comprendre pour les gens. C’est pourquoi la plupart des gens sont considérés avec mépris comme «Cowans», «le profane», «les gentils» et «goyim» par les « initiés » des sociétés secrètes. »
A propos de méga-rituels Hoffman a écrit:
«[Certains meurtres] sont des meurtres rituels impliquant un culte protégé par le gouvernement américain et les grands groupes médiatiques, avec des liens forts avec la police.
Ces meurtres sont en réalité des cérémonies chorégraphiées de manière complexe ; effectués d’abord sur une échelle très intime et secrète, parmi les mêmes initiés afin de les programmer, puis sur une grande échelle, incommensurablement amplifiée par les médias électroniques.
En fin de compte ce que nous avons est une émission rituelle hautement symbolique, qui se diffuse à des millions de personnes, une inversion satanique; une messe noire, où les « bancs » sont remplis par toute la nation et à travers laquelle l’humanité est brutalisée et avilie, la « Nigredo « phase du processus alchimique. »

- Michael A. Hoffman II, les sociétés secrètes et de guerre psychologique
Dans les années 1940, le poète français et directeur de théâtre, Antonin Artaud prédit l’avènement de méga-rituels occultes dans les médias. Artaud était un adepte de plusieurs formes d’occultisme et bien au courant des pouvoirs de transformation des rituels théâtraux: il a créé le fameux « Théâtre de la Cruauté» (NDLR : Selon Artaud, les mots ne doivent pas être utilisés pour ce qu’ils sont, mais plutôt « dans un sens incantatoire, vraiment magique – pour leur forme, leurs émanations sensibles et non plus seulement pour leur sens» source ) qui vise à modifier profondément le public. En ce qui concerne le traitement de l’esprit de groupe, Artaud a écrit:
« En dehors de la bagatelle qu’est la sorcellerie des sorciers de campagnes, il y a des tours du hoodoo mondial auxquels participent régulièrement toutes les consciences alertées … Voilà comment d’étranges forces sont réveillées et transportées vers la voûte astrale, le dôme sombre qui se compose surtout de … l’agressivité toxique des esprits mauvais de la plupart des gens … l’oppression tentaculaire redoutable d’une sorte de magie civique qui va bientôt apparaître non dissimulée. »
À Hollywood, les sujets de ces rituels sont souvent manipulés et sous contrôle mental et leur mort est souvent « annoncée » d’une manière ou d’une autre à travers des œuvres symboliques. Dans L’Imaginarium du Docteur Parnassus , le dernier film de Heath Ledger paru, le thème du sacrifice est extrêmement important. 

Dans une scène importante, nous voyons les images de trois célébrités qui sont mortes jeunes : Rudolph Valentino, James Dean et la princesse Diana. En voyant ces images, une femme dit à Johnny Depp – qui était l’un des remplaçants de Ledger dans le film – « Ces gens … ils sont tous morts ». Réponses Depp:
Oui … mais néanmoins immortels. Ils ne seront jamais vieux ou gras. Ils ne vont pas tomber malades ou devenir faibles. Ils sont au-delà de la peur, car ils sont … éternellement jeunes. Ils sont des dieux … et vous pouvez les rejoindre.
Et il ajouta:
Votre sacrifice doit être pur.
Ces lignes devaient initialement être dites par Heath Ledger.


Une peinture faite par Vincent Fantauzzo, un ami de Ledger, avec ses alter ego chuchotant à son oreille. La peinture a été achevée peu avant sa mort. Ce fut sa dernière peinture.

Brittany Murphy est apparu dans plusieurs photoshoots étranges avant sa mort prématurée. Certains d’entre eux font allusion au projet de contrôle mental Monarch et aux rituels occultes :

Photo de Brittany Murphy lié au contrôle de l’esprit




Brittany Murphy entourée d’individus masqués et arrangés selon les rituels occultes prise peu de temps avant sa mort

Le cas d’Amy Winehouse


Au moment d’écrire cet article, la cause exacte du décès Winehouse est encore à déterminer ( le sevrage de l’alcool est souvent cité). Comme de nombreux étranges décès de célébrités, on livrera probablement au public une vague version concernant l’abus de drogues et d’alcool. Et, comme avec d’autres décès étranges de célébrités, certains faits étranges vont faire surface, contredisant la version « officielle » de la cause de la mort, provoquant des rumeurs, des spéculations et des versions alternatives.
Il y a déjà des témoins qui ont décrit des évènements étranges, peu avant sa mort. Dans cet article de presse local, un voisin de Winehouse a affirmé qu’il y avait « des cris, des hurlements et une sorte de vacarme de tambour » venant de sa maison la nuit où elle est morte.
Amy Winehouse mort: un voisin à Camden a entendu « des cris et hurlements»
Un de ses voisins a dit qu’il est convaincu qu’elle est morte dans les premières heures de vendredi, car il a entendu crier. « Je pense que quelque chose s’est passé cette nuit-là. Cela ressemblait à un jeu sexuel bizarre. Il y avait des cris et hurlements. « L’homme, qui ne sera pas nommé, a dit qu’il a été réveillé par le bruit à environ deux heures cette nuit. «C’était tout simplement vraiment bizarre et mon fils a dit avoir entendu une sorte de tambour battant. »
Cet après-midi il a entendu un des amis de Amy Winehouse pleurer dans la maison, et a réalisé qu’elle était morte. Il croit qu’un ami lui laissé à la maison après une nuit dehors, et revint cet après-midi pour retrouver son corps. «Elle a été assez discrète et c’est pourquoi, quand j’ai entendu ces sons – hurlements – je pensais que cela ne lui ressemblait pas. « J’ai dit à mon fils » Peut-être qu’elle a pris une mauvaise drogue ‘. »
Il a dit qu’il la vit il y a trois semaines être aidée dans la maison par ses assistantes, et était incapable de marcher à 10h du matin. «Elle ne pouvait pas marcher, elle pouvait à peine mettre un pied devant l’autre. »
Le restaurateur Ze Silva, 56 ans, a déclaré qu’Amy Winehouse venait aussi régulièrement que deux fois par semaine. Elle la vit son dernier mardi et a dit qu’elle avait arrêté de boire. « Elle n’avait rien à boire.   
Elle m’a dit: «Chérie, ne me donnez pas d’alcool, je ne bois plus. «Elle était normale. Elle parlait à tout le monde, a pris des photos avec les enfants, donnait des autographes. «Elle était une bonne fille, je suis très triste. »
Amy Winehouse serait allée au restaurant, A Baia, jouer au billard avec ses gardes du corps et les a envoyé chercher des petits déjeuners.
Des fleurs, des peluches et des bougies ont été laissés à côté de la bande de police bloquant Camden Square. Une lecture de la carte: « Camden ne t’oubliera pas. Nous t’aimons tous et nous continuerons à t’aimer. Ta légende perdure. »

Cela nous amène à la question la plus importante: la mort d’Amy Winehouse était-elle un assassinat ou, peut-être, un sacrifice rituel?

Était-elle sous contrôle de l’esprit ? Est-elle simplement morte d’avoir été trop longtemps exposée à cette industrie dégénérée ?


Après la mort de la chanteuse Amy Winehouse, Kelly Clarkson a « tweeté » un message plutôt poignant à ce sujet.
« J’ai entendu les nouvelles au sujet Amy Winehouse. Je suis incroyablement triste. Je ne la connaissais pas, mais je l’ai rencontrée à quelques reprises et obtenu de l’entendre chanter avant qu’elle n’explose. C’était une fille belle et talentueuse. Je suis en colère. Quel gâchis d’une personne si douée. Quelle honte qu’elle ne voyait pas d’espoir et qu’elle ait continué à vivre sa vie dans ce manoir. J’ai été si bas émotionellement et mentalement que ça te dépasse complètement. Je continue à me demander pourquoi certains d’entre nous sont épargnés et d’autres deviennent des exemples. Je suis très en colère et triste. Je ne sais pas pourquoi cela me tracasse autant. Parfois je pense que ce travail nous tuera tous, au moins émotionnellement. C’est sûrement pour ça quand j’étais petit au catéchisme, j’ai appris que Dieu ne voulait pas que l’on adore de faux dieux ou des idoles. Enfant, je trouvais cela égoïste de la part de Dieu, mais je pense que j’ai compris maintenant.
Il ne voulait pas que l’on suive des gens qui sont imparfaits et non pas tant pour les adeptes, mais pour les dieux et / ou des idoles qui ne seront jamais ce que chacun souhaite, ou a besoin d’être, parce que nous sommes imparfaits. Il savait que nous ne serions pas capables de gérer la pression, la honte, la gloire, ou la puissance qu’apporte le feu des projecteurs.
Je suis désemparé. Je suis également extrêmement reconnaissant pour les gens qui m’aiment et me soutiennent. Sans de tels amis et la famille étonnante qui sait où je serais. Mes pensées et mes prières sont avec ses amis et sa famille. Je suis vraiment désolée pour votre perte. Je prie pour la paix dans vos cœurs. »

Jetée du train de la liberté


Amy Enfant





Une sculpture prophétique de 2008 sur Amy Winehouse, nommée « The Only Good Rock Star is a Dead Rock Star ». Elle dépeint Amy Winehouse gisant sur le plancher sans vie avec une balle dans la tête. 

À noter le masque de Minnie mouse que certains interprètent comme étant le symbole du contrôle mental. Ce que réfute le sculpteur qui parle d’une référence à une vidéo où Amy jouait avec une souris.

Dans le livre de Fritz Springmeier : The Illuminati Formula to Create a Mind Control Slave, il est indiqué sur les esclaves sous contrôle mental :
« Les programmeurs / maîtres les programment avec l’attente qu’ils seront « jetés du train de la liberté » quand ils atteindront l’âge de 30 ans
(Freedom Train est le mot de code pour le contrôle de l’esprit fondé sur les traumatismes de Monarch. Pour eux être jeté du train de la liberté signifie d’être tué.) »
Les victimes de contrôle mental meurent souvent à un jeune âge pour plusieurs raisons. Premièrement, selon les experts des traumatismes du contrôle de l’esprit, le tourment, la torture et le contrôle exercé sur les victimes ne peuvent pas être maintenus indéfiniment à l’âge adulte. 

A un moment, souvent autour de l’âge de 30 ans, la programmation se dissipe, des victimes commencent à retrouver une certaine lucidité. Ce contact avec la réalité est souvent traumatisant, ce qui provoque chez les victimes de sévères dépressions, des symptômes de troubles mentaux tels que MPD (troubles de la personnalité multiple) et la consommation de stupéfiants et d’alcool. 

Quand les esclaves (en particulier ceux qui sont influents) cessent de répondre à la programmation et commencent à afficher un comportement erratique et imprévisible, ils sont souvent « jeté du train de la liberté ».
Certaines victimes de tempéraments et de caractère exceptionnellement fort parviennent à se libérer des liens du contrôle de l’esprit (dans une certaine mesure). Pour les empêcher de «parler», ils sont souvent trouvés et «jeté hors du train liberté » aussi.
«Si un esclave n’est pas conforme ou s’il doit être jeté du Freedom Train, il peut devenir une statistique utilisable. Il suffit de le « déclencher » pour qu’il commette un meurtre et ensuite regarder la police l’abattre. Le NWO gagne encore une statistique et un autre cas pour effrayer le public afin de lui faire accepter le contrôle des armes. »
Est-ce que Winehouse était sous contrôle mental et a-t-elle été jetée du « train de la liberté » ? Difficile à dire. Elle a clairement montré les symptômes typiques d’une «victime de l’industrie » et quelques relations personnelles qui (notamment Blake Fielder-Civil) semblent avoir joué le rôle de « gestionnaire » (similaire à la relation de Mariah Carey avec Tommy Mottola et la fin des années Anna-Nicole Smith et sa relation avec Howard K. Stern).
Il suffit de placer une personne déjà vulnérable dans un environnement toxique, l’industrie de la musique, ensuite mettre la machine à célébrités en mouvement, qui avec le harcèlement constant des médias, sera suffisant pour induire un traumatisme et l’instabilité mentale qui ouvre la voie pour le contrôle de l’esprit.
Malgré son succès, Amy Winehouse n’a jamais été un «pion de l’industrie » comme les autres actes discutés sur ce site. Son refus (ou l’incapacité) à «entrer dans le moule » pourrait avoir été une cause de son décès. la Filleule de Winehouse, et sa protégée Dionne Bromfield, semble correspondre parfaitement à ce moule .



Extrait du dernier clip de Dionne Bromfield, filmé deux mois avant la mort de Winehouse. On voit qu’elle fait clairement le signe de reconnaissance Illuminati dans l’industrie du show biz.


En Conclusion

Bien qu’il soit difficile de connaître la cause exacte de la mort d’Amy Winehouse, son cas n’est certainement pas unique. Il est, en fait, une tendance qui semble se répéter quand on regarde la mort prématurée de jeunes célébrités. 

Si l’on devait comparer la vie et les circonstances qui ont conduit à la mort de ces étoiles, on aurait d’importantes similitudes et l’on pourrait ensuite se rendre compte que d’importantes «pièces du puzzle » sont souvent absentes des histoires officielles. 

Depuis ses humbles débuts, ces stars ont réussi à atteindre un grand niveau de popularité. Cependant, à un moment donné, quelque chose va terriblement mal et une chute humiliante mêlée à la drogue survient presque inévitablement. Est-ce la pièce manquante du puzzle ? 

Si ces artistes ne sont pas une conséquence directe du contrôle de l’esprit Monarch, une figure « gestionnaire » existe néanmoins dans leur entourage, servant à manipuler et influencer vers un comportement auto-destructeur. Les médias ajoutent souvent et amplifient les problèmes des stars, les dépeignant comme des toxicomanes perturbées. Lorsque leur mort est annoncée, le monde est choqué, mais pas si surpris. Drogues et alcool sont, comme toujours, les boucs émissaires parfaits. Comme les gens disent … « affaire classée ».
Pourquoi notre culture populaire est si obsédée par le sexe et la mort, où les étoiles montantes, capturent l’amour de millions, avant de se faire descendre ? Dans une industrie imprégnée de symbolisme occulte, dirigée par des personnes et des organisations qui croient en des pouvoirs occultes, est-il possible que les rituels occultes réels soient menés? 

Est-ce le choc collectif provoqué par l’annonce d’un décès de célébrités qui est utilisé comme psychodrame rituel destiné à l’empreinte de la conscience collective? 

Bien sûr, pas tous les décès de célébrités sont les résultats de rituels, beaucoup d’entre eux se produisent parce que, vous savez, des trucs qui se passent. Une chose reste cependant constante: les décès sont symptomatiques de la sombre réalité du show-business, qui est toxique à plusieurs niveaux. Pour être pris dans ce domaine et en essayant de s’en sortir, il est, pour citer une chanson de Winehouse, une guerre impie (some unholy war).

Source: Rusty Canalblog

jeudi 16 janvier 2014

Juifs de France, réveillez-vous !!! Votre pays est en danger


Avic
Réseau international
sam., 11 jan. 2014 08:22 CST

N'est-il pas temps de comprendre enfin que l'on se sert de vous, comme ça a été le cas depuis toujours ? Voici un peu plus d'un siècle que vous êtes instrumentalisés par un groupe oligarchique qui n'a de passion et de foi que dans ses intérêts, vous faisant parfois payer le prix fort pour renforcer ses plans. Il n'est pas besoin de décortiquer l'Histoire pour constater cette vérité tout au long de cette période. Vous avez été rejetés, mis à l'index et même exterminés avec le concours de cette oligarchie selon les théories du fondateur même du sionisme, Theodor Herzl. Vous avez été ''chassés'' de plusieurs pays, y compris de pays où vous viviez en paix depuis des siècles, avec l'aide active et planifiée de la même oligarchie, pour renforcer l'idée de persécution dont elle avait besoin. On ne compte plus les faux attentats, les faux mouvements, les fausses profanations, les assassinats, tous destinés à renforcer le sionisme et à produire encore plus de colons pour Israël. 


En France, il y a seulement quelques années, qui pouvait dire quel chanteur, animateur, écrivain ou comédien, était juif ou pas ? Tout le monde s'en foutait. Il était bon ou ne l'était pas. Aujourd'hui, dès qu'une personne commence à percer, on se hâte de rappeler qu'elle est juive et, si elle ne l'est pas, on s'arrange pour essayer de la convertir sinon au judaïsme, au moins à un certain discours déjà convenu. Peu à peu, ce discours est devenu obligatoire pour réussir, et même pour prétendre être une personne publique. 

Sans nous en rendre compte, l'oligarchie a instauré une dictature de la pensée unique fondée sur l'exploitation de vos souffrances, vous les juifs du monde et de France, souffrances auxquelles, rappelons-le, elle n'est pas étrangère. Ce n'est pas parce qu'il y a des juifs dans cette oligarchie que vous devez vous identifier à elle. Tous les larbins donneurs de leçons sur la souffrance des juifs et défenseurs inconditionnels de cette oligarchie qui les fait vivre sont aussi éloignés du judaïsme qu'un moine bouddhiste tibétain. C'est peut-être même parmi leurs aïeux que l'on trouvera le plus de persécuteurs zélés des juifs. 

Quand un pays commet des crimes au nom de ses citoyens, il est du devoir de ces derniers de se désolidariser de leur gouvernement et de se mobiliser pour dire stop aux exactions de ses dirigeants, s'ils ne veulent pas être tenus pour complices. Il en est de même pour vous, juifs de France. Un groupe usant des méthodes de la Mafia est en train, en votre nom et au nom des souffrances passées de certains d'entre vous qu'ils se sont accaparées sans vergogne, de démembrer votre pays. Son gouvernement, son assemblée, son sénat, son conseil d'état, toutes ses institutions, sont aux mains de l'oligarchie et vous êtes appelés à être la caution de ce vol. 

Ce qui s'est passé avec le Conseil d'Etat n'est peut-être qu'un début. Si un tel coup d'Etat passe, tout est permis. La France sera tombée sans guerre entre les mains de quelques-uns qui reçoivent leurs ordres de l'extérieur, leurs ''consignes'', comme le laissait entendre le lapsus d'un des acteurs principaux de ce coup d'Etat. Si Israël, échoue à s'implanter durablement en Palestine, son point de chute est tout trouvé. 


Vous, juifs de France, vous avez la possibilité de sauver la France et, par la même occasion, de vous émanciper. Il vous suffit de vous réapproprier votre passé. Il n'y a aucune raison de laisser des étrangers, dont la culture n'est pas la vôtre, parler en votre nom ici, chez vous. Un catholique français ne laisserait pas un catholique colombien parler en son nom, de la même façon qu'un musulman français n'accepterait pas une fatwa d'un imam saoudien, à moins qu'il ne soit un de ces intégristes dont on nous parle tant. 

Vous avez la possibilité d'utiliser les mêmes armes que les agents infiltrés. Les lois de la République sont assez étoffées pour garantir contre le racisme, la ségrégation, et toutes les attaques entre citoyens, sans qu'il y ait besoin de créer des lois particulières pour une communauté, meilleur moyen de la communautariser un peu plus. Même le respect aux morts est garanti par la loi. Toutes les lois particulières à visée communautariste, taillées sur mesure par l'oligarchie, n'ont d'autres fins que d'installer des outils d'hégémonie et de gestion de la pensée, la vôtre y compris. Dès lors que vous acceptez la confiscation de la mémoire de vos parent morts à Auschwitz ou Buchenwald par des groupes sachant exploiter cette mémoire, vous n'avez plus d'autre liberté de parole que celle qu'ils vous autoriseront à avoir. 

Ne vous faites aucune illusion. S'il faut créer des conditions de persécution à l'encontre des juifs pour renforcer leur hégémonie, ils le feront. S'il faut dynamiter une synagogue ils le feront aussi. En ce moment ils sont en train de créer, de toute pièce, un mouvement antisémite en France. Ils font tout pour mettre en place un traitement différent des juifs, faisant appel à une religion dont ils ne connaissent que le port de la kippa et à des écrits qu'ils n'ont jamais lus et, dans le même temps, ils interdisent de faire allusion à cette différence de traitement qu'ils imposent, ni même de la voir. 

Bien que la notion de peuple élu porte en elle-même tous les germes du racisme et de la ségrégation suprématiste, ils n'hésitent pas à la brandir en toute occasion pour vous séduire et vous rendre complices de leurs méfaits, alors que, dans leur logique, peuple élu veut dire qu'ils vous ont élus pour être leur instrument. C'est la raison pour laquelle vous êtes les seuls à pouvoir les arrêter, en refusant d'être instrumentalisés. Mais avant toute chose, il est d'abord nécessaire de prendre conscience de la différence qui existe entre vous et ces bandits.

© Inconnu
Le regretté Stéphane Hessel


© Inconnu
Jacob Cohen




jeudi 9 janvier 2014

1. L'OOPT, vous connaissez ?



Le One People’s Public Trust ou OPPT * est constitué d’un groupe d’avocats très compétents qui, dans le cadre du système judiciaire, a décidé quelques années en arrière, de se dresser contre le système afin de corriger les injustices, dont ils étaient témoins.

Pour commencer leur investigation, ils décidèrent, de dénoncer les malversations faites par les banques avec l’argent public. Cet argent est employé par les banques à des fins privées et s’avère souvent en relations directes avec la majorité de tous les crimes : Crime contre l’humanité, contre la souveraineté du citoyen, crimes judiciaires et commerciaux, etc. et qui inclue sans limites, la violation de la paix, les outrages, la servitude involontaire, l’escroquerie, la coercition, l’utilisation de la force, le vol, le découragement, les actes et pratiques trompeuses, etc.

Ces courageux avocats ont décidé de renverser le système avec ses propres règles. Ils ont mené une série d’investigations très complexes où ils ont repris le Public Trust, crée dans le cadre de la constitution des Etats Unis. Ils ont inscrit tous les habitants de la planète et ont suivi une procédure judiciaire où les défenseurs sont tous les débiteurs et l’accusation, non seulement le système bancaire mais aussi toutes les multinationales abusant de ces mêmes citoyens...Une fois les dossiers constitués, ils leur ont demandé de contester l’accusation, ce qu’ils n’ont pas fait, bien sûr.

La défense a donc entamé des poursuites allant jusqu’à la saisie complète et la clôture d’ entités légales du système dans leur totalité.

Parallèlement à cela, fut créée une structure de base d’un autre type de gouvernance appelé le CVAC (Centre de Valeur des Actifs du Créateur). Le CVAC est une structure légale très bien constituée.

Qu’est-ce donc que l’OPPT ? C’est une organisation légale constituée par nous tous, chaque individu de la planète. Y sont inclus les capitaux de la planète, c’est à dire tout ce qui a une valeur, aujourd’hui, principalement l’or et l’argent, et qui a été consigné en propriété par le Trust. Il est important de préciser que dans l’OPPT, c’est tous les individus de la planète qui sont concernés, personne n’est mis à l’écart, il n’y a pas de frontières, pas de gouvernements et pas de multinationales. L’OPPT est donc une organisation derrière laquelle tous les individus de la Planète se positionnent pour dénoncer les injustices commises à leur insu et dont le but principal est de récupérer les richesses volées afin qu’elles soient redistribuées de manière égale .

Note : CVAC= Creator’s Value Assests Centre

* Comprendre " Groupement Public du peuple Uni "


OPPT SAISIT LEGALEMENT ...


One People’s Public Trust (OPPT) saisit légalement les avoirs des grandes entreprises, des Banques et des Gouvernements, pour abus d’esclavage et usage de systèmes monétaires privés.

http://wakeup-world.com/2013/02/18/all-corporations-banks-and-governments-lawfully-foreclosed-by-oppt/
17 février 2013
Par Andy Whiteley
Co-fondateur de Wake Up World

Beaucoup d’entre vous en ont entendu parler… beaucoup d’autres pas du tout. Annoncé publiquement le 25 décembre 2012, le système de « Multinationale Gouvernementale » a été saisi. Saisi en toute légalité… via l’un de ses propres mécanismes. Les « pouvoirs en place » sont maintenant les « pouvoirs du passé ». Toute dette a été effacée et les entreprises incluant, sans limite, les Multinationales Gouvernementales, et les Banques – ont été saisies.

Bien entendu, ils pourront continuer leur jeu en espérant que nous continuerons à jouer avec eux. Mais grâce à une série d’investigations menées par One People’s Public Trust (connu sous le nom de OPPT) dans le cadre du C.C.U. (Code de Commerce Uniforme), le choix est désormais de notre côté.


Un nouveau cadre légal pour une gouvernance sociale est maintenant en vigueur, un fait qui a été ratifié légalement par le cadre juridique contrôlé par son prédécesseur.


Automatiquement et pour ainsi dire… NOUS SOMMES LIBRES !!!


(Mettez-vous à l’aise - c’est un article long, mais c’en est un que vous ne pouvez rater !!!)

La suite ...

2. L'OOPT, vous connaissez ?

One People’s Public Trust

Le jugement des poursuites judiciaires menées par OPPT à la cour a entraîné beaucoup d’agitation. Et à juste titre ! Le potentiel pour le changement positif qu’il a généré est d’une IMPORTANCE CAPITALE !


Mais avant d’en arriver aux conséquences, j’aimerais vous présenter « les faits » et « comment cela s’est passé ».

La multinationale Gouvernementale sous contrôle et les principaux médias sous contrôle, refusent d’annoncer leur propre disparition – pour une raison évidente. Ainsi, en tant que citoyens planétaires informés, je crois que notre rôle est de comprendre ce qui est arrivé, de comprendre comment, afin d’informer les autres … et finalement pour initier le mécanisme de changement mondial que nous attendons tous.

Mais tout d’abord, un tour d’horizon de la réalité.

Avant de poursuivre, permettez-moi de formuler quelques faits marquants.

1) Les Gouvernements étaient des multinationales. Le phénomène de la multinationale Gouvernementale n’est pas seulement démontré par le fait que les « Gouvernements » se comportent comme des Bénéficiaires (non comme des Administrateurs) du Gouvernement supposé en place, mais de nombreux documents, apportant la preuve, le démontrent aussi ! 

Les États-Unis, le Canada, l’Australie, Le Royaume Uni, la France, l’Italie, le Japon, l’Afrique du Sud… et la liste est longue… sont tous des multinationales basées aux États-Unis, et enregistrées en tant que telles auprès de la Commission des Opérations de Bourse des États-Unis… (S.E.C) et agissent de la sorte à nos dépens. « Ce Système » est oligarchique par nature, dans la mesure où il est destiné seulement à offrir le profit « à quelques-uns », alors que nous autres travaillons pour l’alimenter.


2) Les individus étaient des entreprises privées : À la naissance, un acte de naissance est signé par vos parents, qui est utilisé ensuite par la Multinationale Gouvernementale pour alimenter un Trust en votre nom. Ce Trust permet de cautionner votre fond de garantie, et « un compte en fond de garantie » est créé et financé sous votre propre nom. Vous êtes le bénéficiaire de ce Trust… mais personne ne vous signifie qu’il existe. 

Si vous ne faites pas un acte testamentaire à l’âge de 7 ans, la Multinationale Gouvernementale vous considère comme décédé – selon la loi maritime – et vous êtes officiellement considéré « comme disparu en mer » par le système. Sérieusement. C’est alors que la Multinationale Gouvernementale assure ensuite le contrôle financier de vos avoirs, en toute connaissance de cause. Elle sait que la plupart d’entre nous vivons de fait au-delà de l’âge de 7 ans, et continue à nous considérer comme des esclaves vivants. 

Les fonds de garanties générés par la monétisation de votre vie – vous utilisant comme cautionnement – vous sont prêtés lorsque vous avez recours aux prêts bancaires, prêts immobiliers, etc. Vous êtes alors forcé de travailler pour rembourser ces prêts en plus des intérêts – au système sur votre fond de garantie. Légalement, vous n’avez aucun droit sur ce fond, parce que vous êtes considéré comme « décédé » à l’âge de 7 ans. Vous perdez.

3) Les grands médias sont l’instrument dont se servent les Multinationales Gouvernementales pour mener la propagande directement chez vous. Ils sont utilisés pour manipuler les perceptions du public sur les actions et inactions de la Multinationale Gouvernementale, dans le but de renforcer les normes sociales, de les délimiter, de dicter des comportements sociaux et vous vendre des futilités en créant un « besoin » et un produit qui le satisfait. Ceci n’est pas limité aux seuls grands médias. La psychologie du « vieux » paradigme est également renforcée par les institutions telles que l’éducation nationale et la religion.

Les multinationales, les gouvernements et les grands groupes médiatiques racontent tous les mêmes mensonges. Ils font tous partie de la même bête.

4) En conséquence, la structure du monde économique était un mécanisme d’esclavage de masse. L’esclavage est un système dans lequel les gens sont traités comme une propriété, et forcés de travailler. Les esclaves sont détenus contre leur gré, depuis le temps de leur capture, l’achat ou la naissance, et privés de leur droit de partir, ou de refuser de travailler.

Est-ce que cela vous rappelle quelque chose ?

Lire la suite ...

3. L'OOPT, vous connaissez ?




Vous êtes né dans « le système » sans que l’on vous dise comment il fonctionne. Vous avez été élevé et l’on vous a appris à contribuer au système. Vous devez travailler des heures exhaustives dans le système, et vous devez payer des taxes au système privé. Vous devez adhérer aux règles du système – qui relèvent pour la plupart de la propriété et de la possession – sinon vous serez puni par le système. L’architecture du système délivre délibérément l’abondance à une minorité « triée sur le volet », et de nombreux autres auront faim. Mais si vous n’aimez pas ça, vous ne pouvez pas quitter le système. Le système « possède » tout, tout le monde et partout.

Jusqu’à maintenant, vous n’aviez qu’une option : coopérer. C’est comme vivre dans un casino sans porte de sortie, et la maison mère gagne toujours.

Quand nos Gouvernements sont-ils devenus des sociétés ?

Tout a commencé avec l’introduction du système bancaire dénommé, la Réserve Fédérale. Lorsque le décret de la Réserve Fédérale fut voté par le congrès aux États Unis en 1913, le Député Charles Lindbergh a prévenu le Congrès Américain dans un registre du Congrès daté du 22 décembre 1913 (vol. 51), qu’en instituant le système privé de la Réserve Fédérale, la conséquence inévitable serait qu’en utilisant le pouvoir de créer la monnaie, permettrait de provoquer l’inflation et la déflation de l’économie, et les grandes entreprises prendraient le contrôle.

Selon les termes du député Lindbergh : “À partir de maintenant, les dépressions seront créées scientifiquement”.

Et elles le sont. En 1929, les « pouvoirs du passé » ont délibérément fait chuter la bourse. Comment ? Les fluctuations des titres de la bourse sont causées par l’émotion. Avant le crash de 1929, on a créé une euphorie qui a généré une période d’inflation. Les pouvoirs aux commandes ont vendu leurs titres à prix élevé, puis créé la panique sur la baisse dans le marché. Lorsque les cours se sont effondrés, ils ont racheté leurs titres pour une bouchée de pain – et éliminé la concurrence aux abois du même coup.

En bref, la Grande Dépression de 1929 a été générée artificiellement afin que les grandes entreprises qui contrôlaient la bourse puissent en profiter pour prêter aux gouvernements l’argent nécessaire pour sortir de l’effondrement qu’elles avaient provoqué. Les nations souveraines ont finalement été forcées de signer des emprunts qui, par leur nature même, ne pourraient jamais être remboursés. Et comme les dettes souveraines ne cessaient de s’accroître, le paradigme de « l’esclavage par l’endettement » a été formalisé … et les grandes entreprises ont pris le contrôle.

De nos jours, les multinationales Gouvernementales continuent de feindre d’être les vrais gouvernements. Le Système des Banques centrales (qui domine actuellement les économies occidentales) continue d’alterner les périodes de ‘boom des marchés’ et de ‘dépression des marchés’ en restreignant ou relâchant stratégiquement l’émission de monnaie et de crédit. L’actuelle Crise Financière Mondiale en est un parfait exemple. Et en même temps, les grands médias jouent leurs rôles en manipulant les humeurs de la bourse sur les marchés et en facilitant les contre-vérités politiques.

Mais la campagne judiciaire complexe entreprise par l’OPPT a mené à la saisie des avoirs et propriétés du système des grandes multinationales. Toutes les sociétés privées, y compris les systèmes gouvernementaux et bancaires, ont été saisies de leurs avoirs en utilisant leurs propres mécanismes de législation/réglementation commerciale. En langage juridique, cela signifie la fin pour les anciens Trust du vieux système et le début pour les nouveaux !

Alors est-ce le « renversement du Gouvernement » ?

Non – c’est le renversement des grandes multinationales qui se sont comportées comme des gouvernements. Si vous comprenez que les « Gouvernements » sont en fait des entreprises privées qui ont, par ruse, altéré les constitutions des nations souveraines, leur acte de décès était un fait programmé à venir.

La fraude du gouvernement est réelle. Et finalement – par leur incapacité à réfuter les accusations basées sur le CCU (le Code de Commerce Uniforme) – l’imbrication des multinationales gouvernementales dans son ensemble se trouve coupable de fraude, de trahison et d’esclavage. En vertu du droit international, l’OPPT a le droit d’exiger la réparation par dédommagement de ces crimes. Celles-ci ont choisi la saisie de leurs avoirs et la cessation de leurs activités de grandes entreprises, banques et gouvernements en tant que responsables ainsi que la confiscation de leurs titres et avoirs des infrastructures légales – y compris l’or et l’argent détenus comme garanties par le système financier – pour les transférer entre les mains de l’OPPT.

N’y pensez pas en termes de renversement, mais comme la saisie de biens usurpés. Les poursuites en justice de l’OPPT récupèrent ce qui nous appartient en tant qu’êtres souverains sur cette planète. La loi Universelle, la Common Law et le C.C.U. sont maintenant la loi applicable sur cette planète.

(Je décrirai plus tard en détail les mécanismes mis en place par l’OPPT pour remplacer les fonctions de gouvernance).

Lire la suite ...

4. L'OOPT, vous connaissez ?







Le C.C.U est la “bible” du commerce; il décrit précisément la manière selon laquelle le commerce international est régi. En fait, l’ensemble du système commercial gravite autour du C.C.U. Si le prêt immobilier de votre logement est saisi, via une hypothèque, ou que vous êtes dépossédé de votre voiture, la banque utilise le mécanisme parallèle du C.C.U pour agir.

Mais la législation du C.C.U. n’est pas enseignée dans les facultés de droit. Elle reste le domaine des grandes entreprises privées et de leurs dirigeants, qui forment leurs employés en contentieux du C.C.U. – gardant ainsi la connaissance de cet instrument « en interne ». Mais un des administrateurs d’OPPT a été amené professionnellement à utiliser la législation du C.C.U durant un certain temps, et comprend en profondeur comment les « pouvoirs du passé » manipulaient le C.C.U pour contrôler le système financier américain au plus haut niveau.

Experte en C.C.U, mère et fondatrice de l’OPPT, Heather-Ann Tucci-Jarraf a utilisé la saisie de sa propre maison comme cas d’école. Elle a attaqué la procédure de saisie immobilière à travers le mécanisme C.C.U et, ce faisant, a découvert – pour employer des termes simples – que la justice américaine est toujours en faveur des multinationales.

Ce qui n’est pas étonnant, vu que 99% des lois se rapportent à la propriété privée… ou au commerce.

En avançant prudemment, l’OPPT arriva à la conclusion que les entreprises privées opérant sous le couvert des gouvernements souverains et des systèmes financiers se rendaient coupables de trahison envers les habitants de cette planète en l’absence de toute information connue, volonté et consentement express de leur part. Le rapport final de cette investigation se trouve ici .

Et en l’espèce, … pour saisir le « système », les administrateurs du Trust OPPT ont tendu un piège en utilisant la structure légale qui leur était fournie PAR le « système » lui-même. Comment les administrateurs OPPT sont-ils arrivés à la saisie ?

L’OPPT est géré par des administrateurs Caleb Skinner, Hollis Randall Hillner et Heather Ann Tucci-Jarraf. L’OPPT a été créé lorsque les administrateurs se sont associés – et ce faisant ont renoué – avec le Trust intégré dans les termes de la Constitution originale des États-Unis de 1776, laquelle constitution, fut abandonnée lorsque le gouvernement des États-Unis fut transformé en Multinationale Gouvernementale en 1933.

L’OPPT a ensuite associé chaque individu de la planète à cette structure de Trust en tant que bénéficiaires de ses titres et propriétés, et l’a désigné « le Peuple Unique, Créé par le Créateur ». Ce faisant, les administrateurs créaient un Trust, dans le cadre légal qui a des droits supérieurs à quelconque partie – le Trust entre le Créateur et les «Êtres existants » de la Terre. Les « Êtres existants » sur Terre sont les bénéficiaires du Créateur en tant que garants des manifestations du Créateur sur Terre. Juridiquement parlant, il ne peut y avoir de proclamation supérieure à celle du One People’s Public Trust … exceptée celle émise par le Créateur lui-même.

Les ressources de notre planète – spécifiées dans les actes du C.C.U. comme étant l’or et l’argent mondial – ne peuvent de ce fait être détenues, vendues contre rémunération, comptées sous forme de ‘salaire’ pour nous rendre esclaves, ou être épargnées afin de créer de la pauvreté ou déposséder. Sous l’OPPT, nous sommes tous actionnaires de titres. Les ressources de notre planète nous appartiennent dorénavant à chacun à parts égales. C’est notre droit de naissance. Maintenant c’est la loi.

Entre 2011 et 2012, les administrateurs ont déposé une série d’investigations complexes au C.C.U. au nom de ses bénéficiaires. Les détails de ces investigations de l’OPPT au C.C.U. peuvent être consultés sur leur site : http://peoplesstrust1776.org. Attention : c’est une lecture juridique dense destinée à un enregistrement et une divulgation légale officielle. 

Ce n’est pas destiné à la communication de poursuites de l’OPPT contre des tiers ou leurs conséquences sur le public. Cependant les administrateurs travaillent directement avec la collectivité de ‘médias alternatifs’ pour être sûrs que le public reçoive une information précise, claire et adéquate.

Pour résumer ces documents :
En l’espèce, les grandes entreprises multinationales, les gouvernements et les banques ne font qu’un, « Une Commission d’enquête et une instruction » ont été déposées à l’encontre « du débiteur », une entité juridique créée via le mécanisme C.C.U. régit par le Code d’Enregistrement des sociétés. Le dépôt de plainte stipule que le débiteur a « en toute connaissance de cause, volontairement et intentionnellement commis des actes de trahison » en « possédant, faisant fonctionner, aidant et encourageant des systèmes monétaires privés » et « en faisant fonctionner des systèmes d’esclavage envers … des citoyens sans les informer, contre leur volonté et leur consentement ».

Les dossiers de procédures de C.C.U. sont des données publiques, et suivent les mécanismes de procédures juridiques classiques. Si une entité légale fait l’objet d’une plainte, la personne morale (dans ce cas le « débiteur ») a le droit de la contester. Si celle-ci n’est pas en mesure d’en apporter la preuve contradictoire ou, n’est pas reçue dans un délai imparti, il en résulte un jugement par défaut, suivi par l’application du verdict. La conséquence est, la cessation immédiate d’activité de cette entité légale, dans le cas présent, au motif qu’elle a été incapable d’apporter la preuve contraire des charges de trahison démontrées par l’OPPT.

Le plus important ici, est que le jugement en culpabilité selon le C.C .U. a valeur légale immédiate s’il n’est pas démontré le contraire. Et dans ce cas, les administrateurs de l’OPPT se sont assurés qu’ils créaient une situation juridique dans laquelle les individus et toute entité légale dénommée le « débiteur » n’avaient aucune capacité de démontrer le contraire. Comment ont-ils réussi ? Toutes les charges déclarées d’esclavage et de fraudes sont vraies.

Bien sûr, aucune preuve tangible de leur innocence n’a été démontrée.
Le « débiteur » est de ce fait coupable de trahison.
En dédommagement, les grandes entreprises sont saisies de leurs avoirs usurpés et confisqués,
La richesse de notre planète est réaffectée au Trust l’OPPT.

Toute dette des multinationales est effacée,
Le « système » est définitivement clos.

Les archives publiques le prouvent,
Les dépôts et déclarations enregistrés au C.C.U. font office de Loi Internationale

Selon les clauses même du système, celui-ci n’existe plus.

Nous sommes libres !!

Lire la suite ...