Qu'on les appelle «Jésuites», ou Maîtres du monde, ou Mafia khazar de Rothschild, ils sont tous du pareil au même. Et les régimes leur importent peu.

vendredi 28 septembre 2012

Sigmund Freud: Un grand prophète?



La carrière de Sigmund Shlomo Freud illustre comment un culte satanique, les Illuminati, jette son sort morbide sur l'humanité.

Les Illuminati sont le fruit de l'hérésie juive sabbatéenne du 17e siècle.

Sigmund Freud (1856-1939) était un sabbatéen qui a vendu ses croyances satanistes perverties au monde sous le couvert de la science et de la médecine. Les médias et le système éducatif contrôlés par les Illuminati l'ont salué comme un grand prophète.

Le sabbatéens étaient un culte sexuel qui se livrait à toutes les perversions sexuelles imaginables, dans le but de cracher à la face de Dieu. C'est ce que les satanistes pratiquent: l'inceste, la pédophilie, les orgies, l'homosexualité, tout ce qui n'est pas naturel et sain.

Freud et ses soutiens du B'nai Brith (Illuminati) ont convaincu le monde que le désir sexuel (libido) est la principale motivation de la vie humaine, et que le sexe est une panacée universelle. Il ont enseigné que la répression des pulsions sexuelles est nuisible et se traduit par des névroses. Il ont enseigné que les hommes souffrent de l' «angoisse de castration» , et les femmes de l' «envie du pénis» .

Comme initiation à l'inceste et à la pédophilie, il a enseigné que les enfants ont des désirs sexuels pour leur parent du sexe opposé, et ressentent de l'hostilité pour leur parent du même sexe. À l'extrême, son « complexe d'Œdipe« , dit qu'un garçon veut inconsciemment tuer son père et violer sa mère.

Le philosophe Karl Popper a déclaré que la psychanalyse freudienne était aussi peu scientifique que la lecture des lignes de la main. Il a dit que le complexe d'Œdipe Freudien n'avait absolument aucun fondement scientifique.

Typique d'un sataniste, Freud a nié la dimension spirituelle de l'homme, notre soif de Dieu, qui est illustrée par des absolus spirituels tels que l'harmonie, l'amour, la vérité et la beauté. La Kabbale enseigne que Dieu n'a pas de caractéristiques. Influencé par la Kabbale, Freud a enseigné que Dieu n'est que la projection d'une figure paternelle imaginaire conçue dans le but de nous amener à refouler nos pulsions sexuelles.

Selon Wikipedia, Freud « est considéré comme l'un des plus importants penseurs de la première moitié du 20e siècle, en termes d'originalité et d'influence intellectuelle. »

APPRENDRE D'UN SATANISTE (ou LECONS TIREES D'UN SATANISTE)

Après avoir rejoint le maçonnique B'nai Brith en 1897, la carrière avortée de Freud a connue une ascension fulgurante.

Le professeur de psychologie David Bakan décrit la psychanalyse freudienne comme un dérivé de la Kabbale Lurianique et du Zohar. La Kabbale Lurianique est une formulation gnostique du 2ème siècle qui a été reprise par l'hérétique juif Sabbataï Tsevi. [Sigmund Freud et la tradition mystique juive, (Beacon Press, Boston 1958)]

Freud a discuté de Kabbale avec un rabbin nommé Chaim Bloch en 1920. Le rabbin a dit au professeur Bakan que les deux hommes ont commencé à débattre lorsque Freud a suggéré que Moïse avait été un pharaon égyptien, et non un Juif. Freud est parti en claquant la porte, laissant le rabbin seul dans son cabinet. C'est alors que Bloch a repéré des livres sur les étagères qui permettaient d'identifier Freud comme un disciple de Sabbataï Tsevi, (le fondateur des sabbatéens.)

Freud a remercié les membres de la Loge B'nai Brith pour leur soutien. En effet, plusieurs membres de la loge ont fourni le cadre qui a fondé la fraude appelée psychanalyse.

Selon E. Michael Jones, l'Association psychanalytique de Freud a été structurée comme une société secrète. (Libido dominandi, p. 122) Il est probable qu'elle poursuivait les mêmes buts secrets que le B'nai Brith, à savoir subvertir, exploiter, et asservir.

Les lettres de Freud ont révélé qu'il prenait ses clients pour des cons.

Il s'est comparé lui-même au lion qu'il avait vu dans un dessin animé. Le lion jette un oeil à sa montre au moment du repas et demande: « où sont mes nègres? » Freud disait que ses patients étaient ses « nègres ». (Jones p. 116)

Refusant une invitation à voyager, Freud a écrit qu'une cliente riche « pourrait aller mieux en mon absence. »

« Mon humeur dépend en grande partie de mes gains. L'argent c'est du gaz hilarant pour moi », écrit-il. (116)

Surnommée la « cure parlante », la psychanalyse était une escroquerie. Comme l'écrit Michael Jones, moyennant paiement, des gens riches recevaient l'absolution pour leur plaisirs coupables et la permission de continuer.

Jones estime que la psychanalyse est fondée sur le rituel initiatique Illuminati, et est une forme de contrôle mental.

« Les deux étaient fondées sur le fait que les patients ou adeptes se livrent à un examen de conscience approfondi, quasi-confessionnel, au cours duquel ils donnaient aux contrôleurs Illuminati, ou au psychothérapeute, des détails sur leur vie personnelle qui pourraient ultérieurement être utilisés contre eux. Tant l'illuminisme que la psychanalyse aboutissaient à une forme dissimulée de contrôle mental, par laquelle le contrôleur s'informait de la passion dominante des adeptes et les manipulaient en conséquence. » (p.127)

L'essentiel ici est que les psychiatres, qu'ils le sachent ou non, font partie de cette société secrète satanique. Le véritable objectif des Illuminati c'est de rendre les gens malades et de leur soutirer leur argent. Cela expliquerait pourquoi les psychiatres mettent des millions de personnes, y compris les enfants, sous calmants. Voir aussi: « L'art soviétique du lavage de cerveau. »

Le modèle de la société secrète peut s'appliquer à la profession médicale dans son ensemble, ainsi qu'à d'autres professions.

Freud a été un précurseur d'Alfred Kinsey, le pervers qui s'est tué en essayant de se masturber. Kinsey remplissait son célèbre rapport parrainé par Rockefeller avec les modèles de comportement de ses collègues homosexuels. Ainsi, il convainquit les Américains que la promiscuité et la déviance étaient la norme.

De même Freud a eu une aventure avec la sœur de sa femme, Minna Bernays, qui est tombée enceinte. Ses théories psychiatriques à propos de l'inceste et du sexe ont été des tentatives de se disculper. De façon ironique, Adam Weishaupt, l'organisateur des Illuminati, a également mis sa belle-sœur en cloque.

Freud a traversé une période où il a été séduit par les effets bénéfiques de la cocaïne. Lorsqu'il s'est aperçu que des amis étaient devenus dépendants, il y aurait renoncé. Cependant Wikipédia rapporte (voir également la version française): « Certains critiques ont suggéré que la plus grande partie de la théorie psychanalytique de Freud était un sous-produit de son addiction à la cocaïne. »

CONCLUSION

L'exemple de Sigmund Freud montre que la culture moderne est contrôlée par une secte satanique, dont le but est de dégrader et asservir l'humanité. Nous avons été trompés au nom de la science et de la médecine.

Les satanistes promeuvent les excès sexuels et la perversion dans le but d'asservir l'humanité. « Tout est acceptable », est le mot d'ordre sataniste. Freud a donné à la société carte blanche pour se comporter comme une meute de porcs sauvages.

Le sexe libre foule aux pieds le mariage et la famille, institutions indispensables à la stabilité sociale et à la santé. Elle avilit toute relation humaine au plus bas dénominateur commun, le sexe. Elle présente le sexe et la « promiscuité » comme des passerelles uniques vers le développement personnel et le bonheur.

Durant les 200 dernières années, le « progrès » et les « lumières » ont été mesurés en termes d'augmentation de la licence sexuelle, jusqu'à aujourd'hui, nous nous prosternons devant les bouffonneries obscènes des manifestants gays obèses, et dénudés des « Gay Pride » .

C'est ce qu'on appelle le « progrès » en termes sataniques. Nous sommes les victimes d'un complot diabolique multi-générationnel qui devient de plus en plus insolent à mesure que le temps passe.

La psychanalyse de Freud livre des victimes droguées par les médicaments aux néfélims qui s'emparent des malades. D'ailleurs il est grand temps de se poser la question sur l'origine de certaine pathologie qui ne sont que de la possession démoniaque.

Il savait très bien ce qu'il faisait lorsqu'il décida de plonger dans le noir ces malades attachés et jetés en pâture aux forces des ténèbres. Sachant que l'obscurité augmente  leurs forces, je vous laisse imaginer la souffrance de ces pauvres patients. Il serait grand temps de changer certaines méthodes qui sont indignes d'une société dite civilisée... La mission de Freud était bel est bien de faire croire que le diable n'existe pas et que tout n'était que déséquilibre.

Source :  http://www.henrymakow.com/freud_sabbatean.html
via Rusty canalblog 

***

Comment savoir si tout ce que l'on rapporte ici sur Freud s'applique bien à l'homme?

May

mercredi 26 septembre 2012

Les dix Rois qui dirigeront le Nouvel Ordre mondial (NWO) et les dix régions de l'Atlantis.





L’Atlantide fut détruite en 9650 av. J.-C., selon Platon qui tenait ses informations de Solon, qui les tenait lui-même des prêtres de Sais.

Platon est la source clé. Il raconta l’histoire, qui lui fut contée par son grand-père Solon, dans deux livres, le Timée et le Critias. Solon avait voyagé en Egypte aux alentours de 560 av. J.-C.. C’est un groupe de prêtres de Sais qui lui contèrent ce mythe, l’ayant eux-même appris d’anciennes tablettes et d’écrits sur des colonnes de temples.

« Dans des jours très reculés, lorsque l’océan était navigable, il y avait une île au-delà du détroit que l’on nomme ‘les colonnes d’Hercules’. Cette île était plus large que la Libye et l’Asie réunies… »

D’après Platon, l’Atlantide était gouvernée par dix rois, avant sa disparition.

La mythologie égyptienne stipule, qu’à l’origine, dix dieux-rois régnaient sur un pays étranger. Ils les nommaient ‘Auritéens’.

L’historien phénicien Sanshuniathon (1193 av. J.-C.) nommaient ces mêmes rois ‘Alétéens’, six cents ans avant la naissance de Platon. Ceux-ci peuvent être comparés à différents dieux de la mythologie grecque (il y a énormément de similitudes entre les mythologies égyptienne, grecque et nordique).

Les textes anciens (on en retrouve de nombreuses versions en Egypte, Grèce et Mésopotamie) font références à ces dix dieux-rois et évoquent également la liste de leurs successeurs. Le remplacement eut lieu approximativement en 9850 av. J.-C.. Certains textes égyptiens dévoilent également une carte de l’Atlantide montrant sa capitale de forme arrondie.

La carte d’Athanasius Kircher (prêtre jésuite, 1601-1680), produite en 1665, est basée sur une ancienne version égyptienne, incluant également une partie de l’Amérique du Nord afin de mieux pouvoir se situer. De nombreuses autres reproductions de cette carte furent réalisées. (Le Sud est en haut et le Nord en bas)

Le Grec Manetho traduisit la liste des rois égyptiens en 250 av. J.-C.. On peut également retrouver cette liste des dieux-rois dans le temple d’Osiris à Abydos, sur la pierre de Palerme (document de la V° Dynastie) et dans le papyrus de Turin (document de la XIX° Dynastie).

Après avoir comptabilisé que le nombre d’années qu’a couvert le règne des rois s’élevait à 36 525 ans (qui correspond à la période de l’Homme de Cro-Magnon), il évoque la première lignée de princes, les Auritae (ou Aletae, selon Sanchuniathon), à qui il concède la nature de demi-dieux. Il établit ensuite une ligne chronologique du règne des dieux, débutant avec Ptah et Ra, terminant avec Horus. Cette liste nous donne également une comparaison avec les dieux/titans grecs, Hephaistos et Helios, terminant par Horus (une divinité grecque mineure. Le Roi Horus règna apparemment sur la Grèce et sur l’Egypte à un certain moment).

Manetho insiste sur le fait que le premier roi ne règne pas sur l’Egypte mais sur un pays étranger dont cette dernière était manifestement la colonie.

  • PTAH . . . . Hephaestus
  • RA . . . . . . .Helius
  • SU . . . . . . .Agathodaemon
  • SEB. . . . . . Cronus
  • OSIRIS . . . Osiris
  • SET. . . . . . Typhon
  • HORUS. . . . . .
  • THOTH. . . . . .
  • MA . . . . . . . . .



La légende accorde au Roi Thot l’invention de l’écriture, la rédaction de nombreux livres et son règne sur un ‘île de feu à l’Ouest’. Le Livre de Morts contient certains de ses écrits. L’ancien mot égyptien pour ‘Cronos’ est ‘Seb’, qui sera rebaptisé par la suite ‘Repha’. Ce nom apparaît dans l’Ancien Testament en tant que ‘Rephan’ ou ‘Raiphan’. Le mot hébreu pour géants/titans est Repha-im. Dans les mythes grecs, les Titans sont les fils de Cronos.

Dans les mythes grecs, Zeus combattit Cronos et vaincu les Titans en envoyant une boule de feu dans le ciel qui enflamma les terres et fit bouillir les eaux. Après la défaite de Cronos, Zeus l’emprisonna à Tartaros (Selon Homer, Tartaros se situe à l’Ouest de Gibraltar, dans la partie sud de l’Océan Atlantique).

Platon décrit les Atlantes comme étant, au commencement, des personnes nobles mais devenus peu à peu cupides, matérialistes et belliqueux. Cronos a introduit les lois, la notion de ville et l’agriculture dans le pays. Zeus, qui était en réalité le fils de Cronos, se cachait sur l’île de Crête, grandissant dans l’espoir de vaincre un jour son père. Il combattit son père pendant dix ans avant de recevoir de ‘grands éclairs de lumières’ qui pouvaient secouer la terre et détruire des villes entières.

D’après Platon, les Atlantes tenait leur apparence de demi-dieux de Poséidon qui tomba amoureux de la nymphe Cleito. Il lui construisit un palais sur une montagne de l’Atlantide et eurent ensemble cinq paires de jumeaux dont l’aîné s’appelait Atlas, d’où l’on tira le nom de l’île.

Note : Nous pouvons pardonner à Platon et son grand-père l’ajout de licences artistiques à  leur version de l’histoire.

L’Atlantide biblique
« Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent… Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l’Antiquité… »
(Genèse 6,1 – 2,4)

Après quoi l’Homme devint extrêmement méchant et fut éradiqué par un déluge. Le mythe mentionne que l’axe de la terre se déplaça et celle-ci fut secouée par de nombreux cataclysmes. (Enoch LXIV 1-3). Deux des versets les plus surprenants de l’Ancien Testament concernent l’Atlantide. Les passages se trouvent dans le Livre de Job. Dans la version de la Bible du Roi Jacques, voici à quoi ressemble ce passage :

« Les choses mortes se forment sous les eaux et les habitants de celles-ci; L’enfer est nu devant lui, l’abîme n’a point de voile…» (Job 26:5-6)

Dans la version originale (en Hébreu), le premier mot est, en réalité, ‘Rephaim’, faisant référence aux descendants de Repha. Dans d’autres mots, il s’agit d’une référence directe aux fils du Roi Cronos – les fameux Titans de la mythologie grecque. Le terme hébreu traduit par ‘se forment’ aurait du être traduit par ‘tremblent’ ou ‘se tordent’. Quel changement cela apporte ! Tenant compte de ces nouvelles donnes, nous pouvons maintenant lire :

« Les Titans tremblent sous les eaux et les habitants de celles-ci. L’enfer est nu devant lui, l’abîme n’a point de voile… »

Le docteur James Moffett de l’université d’Oxford en propose l’interprétation suivante :

« Avant lui, les Titans tremblaient sous les eaux, dans leur prison. L’enfer s’ouvre devant lui les régions inférieures sont dévoilées… »

L’Atlantide d’Einstein
Albert Einstein étudia la question de l’Atlantide durant les années 1950, mais mourut en 1955. Il était bien décidé à trouver des preuves solides concernant des faits géologiques et paléontologiques permettant de découvrir où se situait le continent englouti. Il travailla en collaboration avec Charles Hapgood.

Einstein écrivit la préface du livre d’Hapgood « Earth’s shifting crust : A key to some basic problems of earth science » (publié en 1958 par Pantheon Books, New York)

L’Atlantide indienne
Dans les légendes hindoues, une île de divinités fut détruite durant une guerre opposant les dieux et les Asuras (géants). Ce récit se rapproche fortement du mythe grec des dieux contre les Titans.

Le Vishnu Purana (2000 av. J.-C.), un texte sanskrit, évoque ‘Atala’, ‘l’Ile Blanche’, et la situe géographiquement à 24-28° Nord. La longitude ne fut pas transcrite.
Le Mahabharata (autre texte sanskrit) parle d’une guerre atroce qui fit sombrer Atala. Elle est également surnommée l’ »Ile Blanche » dans ce récit. Une île d’une grande beauté située dans l’océan de l’ouest y est décrite. Le texte décrit également ‘Tripura’, une capitale à la forme circulaire qui fut détruite par le feu avant d’être engloutie.

L’Atlantide de l’Homme de Cro-Magnon
L’Homme de Cro-Magnon apparut dans l’ouest de l’Afrique et l’ouest de l’Europe en 35 000 av. J.-C.. On considère qu’il y a quatre étapes d’intelligence croissante des peuples Cro-Magnon. Les anthropologistes ont également classifié en quatre catégories les outils et artéfacts retrouvés dans les Açores et autres îles de l’Atlantique. 

L’une des manières de déterminer l’intelligence est de mesurer la taille du ceveau en c.c.. La plus grosse boite crânienne de Cro-Magnon retrouvée avait un volume de 1743 c.c. (ce qui est plus élevé que la moyenne des boîtes crâniennes de l’homme moderne). Ces premières étapes de Cro-Magnon sont parfois intitulées ‘Paléo-Atlantique’.

L’art des cavernes dans les Pyrénées en France et en Espagne est de type ‘Cro-Magnon’. Lorsque certaines peintures de ce type furent découvertes, beaucoup pensèrent qu’il s’agissait d’un canular. Certaines peintures représentent des hommes vêtus de tenues bien taillées portant parfois des sortes de chapeaux, ayant les cheveux et la barbe coupés. Des aiguilles en os et des rasoirs furent retrouvés. Des notations sur des ossements décrivent les cycles lunaires et certains phénomènes astrologiques. Cro-Magnon fut également le premier à cultiver, il fabriquait des instruments de musique évolués et construisait des maisons (15 000 av. J.-C.).

La dernière étape d’évolution fut la plus longue, aux alentours de 10 000 av. J.-C.. Le Cro-Magnon de cette époque constitua les bases de l’Homme Moderne.

Les étapes d’évolutions et leur localisation suggèrent que ce peuple pu migrer de l’Atlantide. 10 000 av. J.-C. marque également la fin de l’Âge de Glace, qui compta un nombre record de tremblements de terre (selon les géologues), l’extinction de nombreuses races et des perturbations géomagnétiques qui causèrent un glissement des pôles.

La fonte des glaces, en cette période, causa d’énormes inondations. voir l'érosion sur le sphinx par exemple .

L'Atlantide était dirigée par les Néphilims, oui; donc la connexion Néphilim/Atlante est juste. Et les Annunaki sont des nephilims. À vrai dire, ils gouvernaient le monde jusqu'au déluge.

Trop de gens ont en trop haute estime ces vieilles époques Atlantéennes et autres. Et leurs descendants des derniers deux mille ans: Mayas, Aztèques et les autres. Si vous observez ces cultures, et les photos de leurs divinités QUI RÉCLAMAIENT DES SACRIFICES HUMAINS (oups !), vous verrez qu'ils sont EXACTEMENT COMME LES REPTOÏDES. Vous voulez toujours atteindre le Tiahuanaco du passé? Cette civilisation était vraiment la pire des reptiliennes en Amérique du Sud. Leurs «dieux soleils» étaient tous reptiliens. REGARDEZ LES IMAGES DE CETTE CULTURE ENCORE, particulièrement comme elle l'était à Mexico, au Mexique. Des vierges sacrifiées aux nouvelles et pleines lunes?

Maintenant, quel groupe de notre époque fait exactement la même chose? Les illuministes Sataniques, voilà qui. Illuministes Sataniques Reptiliens. Ouf…

Lorsque Jim Morrison des Doors chantait « Ride the snake, the ancient snake », il parlait de ces cultures des Indiens d'Amérique du Sud et du SUD-OUEST AMÉRICAIN.


(...)

Les Emims étaient des hybrides génétiques qui dirigeaient l'ère prédiluvienne, pré-Atlantis, et dirigeaient aussi le 7ème royaume d'Atlantis. Ils étaient énormes, vicieux, mangeaient des humains et assassinaient à volonté.

(...)

Aussi, ils veulent ravoir l'ancien Atlantis. Les dix régions de l'enfer qu'ils dirigeaient jadis sur la surface de la terre, avec ces marchands venus de l'enfer. Lorsque vous regardez les cartes de la FEMA, vous verrez que le monde est DIVISÉ EN DIX RÉGIONS, tout comme l'ancien Atlantis.  Tel est le but du Nouvel Ordre mondial dirigé par des hybrides clones sans âmes et sous possession néfélims par le clonage. Ils agissent dans notre monde sans être inquiétés ni repérés. Vous comprenez pourquoi,  ils aiment le nucléaire et la guerre,   ils n'ont pas de chakras du coeur et ne ressentent aucune émotion et détestent l'humanité car ils ont été déchus.

Source: Rusty canalblog

***

L'Histoire de l'Humanité n'est pas un long fleuve tranquille. La preuve,  ce long texte historique qui nous donne une idée saisissante de son passé. 

Je cite ces extraits du dernier paragraphe:

... des clones sans âmes
... ils aiment le nucléaire et la guerre
... ils n'ont pas de chakras du coeur 
... et ne ressentent aucune émotion
... et détestent l'humanité


Bref, si je comprends bien, voilà donc d'où originerait le profil de nos psychopathes d'aujourd'hui.  

May 

lundi 24 septembre 2012

Partie 1. Les trois niveaux d'égrégores




Les trois niveaux d'égrégores
Analyse de leur fonctionnement magique

Auteur: Alexandre Sintile

Dans les milieux spiritualistes, on entend régulièrement parler d’«égrégores» Pourtant, la littérature ésotérique et spirituelle sérieuse en fait rarement mention. Il nous a paru utile d’éclaircir cet aspect essentiel à la compréhension de notre réalité occulte. Alors, qu’est-ce qu’un égrégore? Comment naissent les égrégores? Comment s’organisent-ils? Comment se nourrissent-ils? Y a-t-il de bons et de mauvais égrégores? Qui règne au sommet de leur hiérarchie?

Les trois centres

Depuis la plus haute Antiquité, la science spirituelle transmise dans les écoles des mystères enseigne que l’être humain est constitué de trois centres principaux ou «moteurs énergétiques». Grâce à ces trois centres, le corps humain capte et transforme l’énergie du cosmos.

Le premier centre est celui du bassin, celui de l’énergie vitale fondamentale. Il constitue le moteur de l’action sur le plan physique, ainsi que le centre de l’instinct de conservation (alimentation, protection-sécurité) et de l’instinct de reproduction. Il est relié au plan subtil inférieur, le plan instinctif. Il capte l’énergie provenant de ce plan énergétique.

Le second centre est celui du cœur. C’est le centre des désirs, des émotions, des sentiments et de la dévotion. Il est relié au plan intermédiaire, émotionnel ou astral. Sur ce plan, il capte une énergie plus raffinée et de plus haute fréquence.

Le troisième centre est celui de la tête. Il capte une énergie supérieure qu’il transforme soit en électricité pour transmettre ses ordres via le système nerveux, soit en énergie psychique pour produire la pensée.

Nous sommes reliés à ces trois plans énergétiques subtils et notre conscience passe d’un plan à l’autre en fonction du type d’expérience que nous vivons.

Ces plans subtils sont une réalité. Ils sont notre réalité. Ils sont les dimensions sur lesquelles nous existons, mais également les dimensions sur lesquelles nous construisons, le plus souvent sans le savoir. En effet, notre activité, qu’elle soit instinctive, émotionnelle ou psychique, a des effets durables sur les dimensions subtiles.

La construction d’un égrégore

Par notre activité nous créons tous, individuellement, des objets subtils, tout aussi réels que les objets matériels, des objets que les clairvoyants peuvent observer et que toute personne sensible peut capter et ressentir.

Par la répétition d’un désir, d’un sentiment ou d’une pensée, nous pouvons même donner vie à une entité énergétique autonome et auto-conservatrice. Une telle entité subtile qui naît de la répétition d’une activité, quelle que soit la nature de cette activité (instinctive, émotionnelle ou mentale), est ce que l’on appelle un golem. Le sentiment amoureux donne vie à un golem. Les tics et les tocs (troubles obsessionnels compulsifs) constituent un trait psychiatrique des effets d’un golem. La consommation de cigarettes produit également un golem.

Un golem peut être formé par l’activité d’un groupe de personnes, auquel cas on parle d’un égrégore. Les égrégores ne sont rien d’autre que des golems collectifs.

On peut considérer les égrégores comme des créatures énergétiques artificielles produites par la pensée, le désir ou la volonté unifiée d’un groupe d’individus, dynamisés et vivifiés par des rites – voire des sacrifices, et qui acquièrent une puissance d’action occulte.

Pour qu’un égrégore se crée, le groupe de personnes doit avoir une volonté unifiée, un objectif commun, un même but, qui peut aller du plus futile au plus élevé. Par exemple, une famille, un club de foot, une association humanitaire ou un parti politique sont associés à des égrégores particuliers.

Hiérarchie des égrégores

Les égrégores s’organisent et se hiérarchisent sur trois niveaux qui dépendent du centre énergétique auquel ils s’alimentent.

Le premier niveau est celui du plan instinctif. À ce niveau, les égrégores se nourrissent de l’énergie instinctive, principalement celle de l’instinct de conservation et de protection, ainsi que celle de l’instinct de reproduction.

À ce premier niveau correspondent les égrégores familiaux, des discothèques, des clubs de foot, etc. Ces égrégores disposent d’une puissance d’action occulte réelle mais limitée.

Le deuxième niveau est celui du plan intermédiaire ou émotionnel, où sont apparus différents types d’égrégores, dont les égrégores humanitaires et religieux. Leur survie repose sur le détournement de l’énergie dévotionnelle. Alors que le centre énergétique du cœur doit normalement insuffler le désir d’élévation, les égrégores situés sur le plan émotionnel cherchent au contraire à rabaisser la personne et à la rendre passive.

La puissance d’un égrégore dépend de la somme d’énergie des membres qui l’ont produit.

On comprend facilement que, du fait de la quantité d’énergie qu’il est capable de recueillir chaque jour, un égrégore religieux dispose d’une puissance d’action occulte considérable. Lorsqu’on compare l’égrégore d’un club de foot, à celui de l’Église Catholique, qui focalise la ferveur d’un milliard deux cents millions de fidèles ou encore à l’Islam qui réunit un milliard six cents millions de musulmans, on imagine aisément la supériorité, en termes de puissance occulte, des égrégores religieux sur les égrégores instinctifs.

Cette puissance permet aux religions de procurer à la personne un intense sentiment de sécurité, un sentiment de fusion avec la communauté des croyants, un sentiment de puissance. Ces égrégores peuvent produire des guérisons spectaculaires, des «miracles» qui s’expliquent parfaitement du point de vue énergétique ou occulte. Ces égrégores religieux, de fréquence intermédiaire, peuvent vivre plusieurs millénaires.

Le troisième niveau est celui du plan psychique ou intellectuel. Ce plan est principalement composé des égrégores de type idéologique et magique, tels que l’égrégore des Jésuites. Les Jésuites ont progressivement développé des rituels magiques dans le but de renforcer leur pouvoir occulte sur l’Église. Par leur grande connaissance des forces occultes, ils se sont progressivement élevés au-dessus des égrégores religieux.

Ces égrégores situés sur le plan psychique sont d’une si haute fréquence qu’ils sont capables de produire des effets occultes puissants. Ce sont eux qui dominent la hiérarchie occulte.

Conclusion

Nous savons maintenant pourquoi et comment apparaissent les égrégores, comment ils s’organisent sur les plans subtils, et quelle puissance occulte ils peuvent acquérir.

Pour comprendre comment s’en libérer, il nous reste à découvrir comment, concrètement, les égrégores se nourrissent et renforcent ainsi leur emprise sur nos trois centres énergétiques. C’est ce que nous découvrirons dans un prochain article...


Annexe : L’expérience «Véronica»
Parfait exemple d’un égrégore du premier niveau

Jacques Rubenstein relate l’expérience qu’il vécut au cours d’une émission sur France Inter : «Ce soir-là, un dieu fut créé, féminin, du nom de Veronica. On lui attribua 24 heures de vie. Là ne s’arrêta pas l’expérience, car nous décidâmes de faire agir Veronica ; on lui donna la mission de supprimer dans la minute même toutes les douleurs chez ceux qui, à l’écoute, souffraient quelque part dans leur corps physique. On indiqua aussi au public qu’il pouvait demander différentes choses à Veronica. Enfin, on demanda au public d’écrire. Cette expérience fut suivie par des personnes qui s’étaient regroupées à Marseille, Bordeaux, etc. C’est par centaines et centaines que les lettres arrivèrent à la rédaction et arrivent encore. Le côté le plus marquant de l’expérience fut bien sûr le plus immédiat, celui de la cessation de toute douleur ! Vinrent ensuite des résultats absolument inattendus, et ce dans tous les domaines
Mise en Ligne: 29.07.12 | Extrait de Abraxas 1

Source: via C.R.O.M.
Merci Lolo 

Partie 2. Les égrégores

Dans le premier numéro d'Abraxas, nous avons vu que :
  • L'être humain est constitué de trois centres énergétiques reliés à trois plans subtils : le plan instinctif, le plan émotionnel et le plan psychique.
  • Nous existons et nous construisons sur ces trois plans subtils. Nous créons par notre activité énergétique (instinctive, émotionnelle ou psychique) des objets subtils qui deviennent des entités énergétiques autonomes (golems) lorsque l'activité est répétitive.
  • Ces golems, lorsqu'ils sont collectifs (créés par un groupe de personnes), sont des égrégores.
  • Les égrégores sont organisés en trois niveaux, en fonction du centre énergétique humain qu'ils vont utiliser pour se nourrir.
  • Leur puissance d'action occulte dépend de la qualité et de la quantité d'énergie qui leur est transférée.
Les égrégores sont ce qui constitue l'au-delà, plus que tout autre élément. Nous devons donc en saisir parfaitement le fonctionnement si nous voulons appréhender sans erreur notre réalité subtile et nous libérer de toute influence ou manipulation occulte. Dans cet article, nous allons découvrir comment se nourrit un égrégore, et comment il utilise l'énergie de l'un ou l'autre des trois centres moteurs humains.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE RITUELS

C'est à travers les rituels que l'énergie est transférée vers l'égrégore. Chaque type d'égrégore se nourrit d'une manière spécifique, par un rituel approprié.

1 – Sur le plan instinctif, les égrégores sont nourris par des rituels peu structurés : cérémonies familiales (offrandes, libations, protocoles, etc.), football (inventé par une société secrète anglaise qui a laissé sa signature à travers différents symboles apparaissant dans les matchs), émissions de télévision, etc.

2 – Sur le plan intermédiaire, le rituel le plus efficace est celui de la messe. Il s'agit d'un rituel très structuré, peu exigeant pour les participants qui fournissent l'énergie, mais très exigeant pour les officiants qui canalisent l'énergie avant de la transmettre. La messe utilise l'énergie issue du bassin et du cœur des fidèles.

3 – Sur le plan psychique entre en jeu un rituel particulier, très structuré, parfaitement codifié et intégrant de puissants symboles. Tous les participants sont sélectionnés, formés et initiés. Il s'agit d'un rituel social qui implique l'énergie issue du bassin, du cœur et de la tête. En intégrant des symboles incompris ou mal compris, ce type de rituel place la personne sous une emprise occulte, à tous les plans de son être.

Toutefois, malgré l'utilisation de rituels adaptés, les égrégores ont du mal à s'octroyer toute l'énergie dont ils ont besoin.

Ces créatures énergétiques autonomes deviennent voraces. Il en découle une guerre des égrégores, qui luttent pour trouver de plus grandes sources d'énergie. Les missionnaires catholiques sont une illustration de ce combat pour la survie.

Une autre possibilité pour accroître l'alimentation énergétique de l'égrégore consiste à augmenter la fréquence des rituels (les repas), ce qui cependant n'est matériellement pas toujours possible.

LE RITE DE SANG

La solution la plus efficace est celle qui permet d'accroître l'intensité du rituel (et donc du transfert énergétique), à savoir le rite du sang. Le sang est le liquide physiologique qui concentre l'énergie des trois centres : la puissance psychique de la tête, l'énergie pranique du cœur et la force karmique du bassin. On sait à quel point les guerriers sont galvanisés lorsque le sang coule sur le champ de bataille.

Un exemple pertinent du rite de sang est celui du 11 septembre 2001 – en fait une grande messe médiatique. On y retrouve tous les éléments propres au rituel : sacrifice de personnes (2000 morts), participation émotionnelle et dévotionnelle (au niveau planétaire), structuration de l'énergie captée par de hauts initiés et utilisation de symboles puissants tels que le pentagramme (Pentagone) et les deux colonnes du temple (les Twin Towers). Il est certain que lorsque l'on choisit de médiatiser un meurtre parmi des milliers d'autres, c'est que ce meurtre participe d'un rituel secret.

Outre les assassinats rituels, les rites de sang sont pratiqués ouvertement et régulièrement par le judaïsme et l'Islam : l'abattage rituel kasher ou hallal et l'aïd (''fête'' du mouton) en sont des exemples connus.

Malgré l'exploitation maximale de toutes les sources d'énergie dont il peut disposer, l'égrégore reste insatiable et accroît régulièrement sa pression sur les êtres auxquels il soutire son énergie. Beaucoup cherchent alors à se soustraire de son emprise, ce qui est difficile.

COMMENT ÉCHAPPER À UN ÉGRÉGORE

Entrer en contact avec un égrégore signifie établir un lien avec lui. En quelque sorte, la personne fait un emprunt auprès de la banque de l'occulte et vit ainsi au-dessus de ses moyens énergétiques/karmiques normaux, en ''empruntant'' divers plaisirs, du pouvoir, une guérison, etc.

Mais cet emprunt doit être remboursé, et parfois cela est impossible, même au prix de toute une vie d'efforts. Le taux d'intérêt peut être exorbitant. Le pacte est de type mafieux et peu réussissent à s'y soustraire.

Dans certains cas, on doit s'attendre à subir les représailles de l'égrégore, comme les subissent les personnes qui quittent l'Islam, ou celles ayant quitté l'Église et finissent sur le bûcher après de longues tortures. Il en est de même pour les nations cherchant à se soustraire de l'égrégore planétaire, qui se voient imposer la ''démocratie'' par les bombes.
La force de cohésion des égrégores repose sur la peur inconsciente des représailles qu'ils suscitent. Inutile d'être juif ou témoin de Jéhovah, catholique ou musulman pour être sous l'emprise d'un égrégore. Nous sommes tous liés aux égrégores qui dominent l'au-delà, ce en participant inconsciemment à toutes sortes de rituels : médiatiques, politiques (élections, etc.), sociaux, familiaux, scolaires, administratifs, etc.

De la naissance à la mort, nous sommes totalement sous contrôle des égrégores. Cette emprise perdure et ne prend fin que si l'on parvient à libérer et maîtriser nos trois moteurs énergétiques principaux (tête, cœur et bassin), ce que l'on ne peut faire que de notre vivant.

APRÈS LA MORT

Lorsqu'un membre d'un groupe structuré (donc relié à un égrégore) vient à mourir, que son être multidimensionnel dépose son corps matériel, la volatilisation de la personnalité et la dissolution des éléments subtils devraient normalement avoir lieu. Néanmoins, ce processus peut être retardé, voire totalement interrompu, car une grande quantité d'énergie issue du plan physique nourrit les restes de la personnalité, au point que celle-ci ne peut être anéantie.

Cette survie artificielle et parasitaire de la personnalité dans l'au-delà est la contrepartie qui rend le pacte occulte intéressant pour des êtres foncièrement égocentriques ayant toujours refusé d'affronter la question existentielle de la mort.

En définitive, si nous n'avons conclu aucun contrat occulte important durant la vie, c'est notre égrégore religieux de naissance qui nous accueillera, après la mort, pour nous offrir encore quelques belles années de survie parasitaire, faisant de nous des vampires de l'au-delà qui influencent les désirs des vivants pour les inciter à fournir de l'énergie à leur égrégore, la structure énergétique dans laquelle ils se sont désincarnés. 

L'au-delà est parfaitement structuré par ce système hiérarchique d'égrégores qui constitue une sorte de reflet du monde physique. Chaque action survenant sur le plan physique à ses effets sur les plans subtils car chaque groupe humain est associé à un ou plusieurs égrégores.

Au sommet de la hiérarchie des égrégores trônent des puissances que la tradition gnostique a longtemps gardés secrètes, n'en divulguant l'existence qu'au sein des écoles des Mystères pour ne pas attirer les foudres des autorités religieuses.

Ce sont ces puissances égrégoriques suprêmes appelées les Éons qu'il nous restera à découvrir dans le prochain numéro d'Abraxas.

(Auteur : Alexandre Sintile)
Source: Bistro Bar Blog


mercredi 19 septembre 2012

Le Caractère satanique du Sionisme


Exemple d'hologramme


Le 23 septembre, tous les juifs du monde sont appelés à prier pour la venue du Messie. 

Les prémices pour l'instauration de l'Unique Religion Mondiale qui est la base même de l'instauration du Nouvel Ordre Mondial pour les Illuminati. ( La grande loge blanche au nouvel ordre mondial, )

Les incantations collectives ça fonctionne toujours pour obtenir un effet magique ou de jolis hologrammes à venir dans le ciel avec le Projet Blue Beam pour nous faire croire au retour du faux Christ et de tous les prophètes.

Créer une hallucination collective sous contrôle pour une religion mondiale !

Quel joli égrégore n'est-ce pas ?

Une coïncidence de plus sans doute alors que le monde musulman se soulève actuellement, tous les juifs du monde sont appelés à prier pour la venue du Messie.

Nous rappelons que le 21 septembre 2012 est prévu un alignement planétaire avec Nibiru, la Terre et le Soleil et que les USA craignent pour une explosion solaire cataclysmique.

Après l'appel aux militaires juifs à se préparer aux cataclysmes est-ce une coïncidence de plus ?

Cataclysmes : La préparation des militaires partout dans le monde pour des cataclysmes à venir ! Nibiru approche ?


Êtes-vous prêts ?

Quel timing merveilleux !

Priez tous surtout VOTRE CHRIST INTÉRIEUR POUR RAMENER LA PAIX SUR LE MONDE !


Panorama de Jérusalem, depuis la vieille ville. © Thierry Labat.
RÉPONSE À M. VINCENT MORLIER
Démonstration de la radicale erreur
de la thèse contenue dans :
« La résurrection nationale d'Israël,
signe eschatologique ».
 


Ainsi donc, instruite de cette perspective toute spirituelle des prophéties et de leur nature non charnelle, l’Église d’avant Vatican II, malgré les assurances que Theodor Herzl apportait à saint Pie X quant  au statut des Lieux saints, opposera toujours le fameux « Non Possumus ! » qui fut la réponse catholique traditionnelle dans son attitude face au sionisme et à l'État d'Israël ; une attitude antisioniste fondée sur le refus théologique durable d'un retour des Juifs sur leur terre ancestrale obtenu, certes sans le concours de la Divine Providence par l’utilisation de moyens inacceptables et des méthodes en contradiction complètes avec les lois de Dieu, dont les terribles effets n’ont de cesse de produire les fruits pervers dont une constante actualité nous montre les redoutables conséquences, mais surtout en contradiction absolue avec toute la perspective des Écritures.

Ceci explique en quoi Jérusalem ne doit plus jamais être juive, mais est appelée à devenir la cité commune des enfants de Dieu, dans laquelle ne se reconnaissent pas les distinctions d'origine terrestre, de race ni de peuple, montrant en quoi également il faut donc traiter de chimère sanglante et anti-chrétienne toute espérance, toute tentative qui aurait pour objet la restauration d'une Jérusalem terrestre, destinée à devenir la capitale d'un nouvel État Juif.

Augustin Lemann le dit très bien : « Les prophéties mêmes de l'Ancien Testament, sur lesquelles les Juifs ont appuyé si longtemps leur espoir chimérique, s'opposent, ainsi qu'on vient de le démontrer, à une pareille restauration. Accomplies en partie au retour de la captivité de Babylone, lors de la reconstitution de 1'État juif par Esdras et Néhémie, ces prophéties viennent toutes se parfaire, s'accomplir définitivement dans une construction plus haute, plus excellente, parce qu'elle n'est plus matérielle mais spirituelle, l'Église de Jésus-Christ. Entreprendre de rétablir une Jérusalem terrestre juive, ce n'est pas autre chose que tenter de saisir et d'édifier une ombre. »

Le plan divin s'oppose au projet des Sionistes, il s’y oppose même radicalement et rend cruellement visible le caractère sinistre de l’ombre que constitue l’ État Juif qui s’est édifié en Palestine.

La présence des Juifs en Palestine aujourd’hui, le fameux « Fait » aveuglant qui est cher à M. Morlier, loin de correspondre à la « fin des temps », dont le signe, non reconnu, serait « un péché contre le Saint Esprit », est bien plutôt un signe d’égarement grandiose, non pas un « non-fait » comme est accusé Daniel  Raffard de Brienne de l’avoir écrit ,  alors qu’il précisait simplement, ce qui est exact, que ce fait n’a rien de surnaturel ni de divin et qu’il faut se garder de lui conférer, par un jugement empressé, une dimension qui n’est pas la sienne.

En réalité ce « fait » est un signe oui, mais un signe bien contraire à celui que M. Morlier croit
voir : c’est le signe de la Bête !  C’est ce que déclarent les Pères de l’Église : Jérusalem redeviendra la possession des Juifs et un État juif y sera reconstitué avec l'aide de l'Antéchrist.

Saint Anselme écrit en effet : « L'Antéchrist réédifiera l'ancienne Jérusalem, où il se fera  adorer comme Dieu. Les Juifs, s'y rendant de tous les points de l'univers, le recevront avec un très grand élan. »
         
Ceci est confirmé par Cornelius à Lapide, lorsqu’il souligne que les Juifs croiront à l’Antéchrist :  «l'Antéchrist, auquel croiront les Juifs, qui ont rejeté le Christ, selon cette annonce de saint Paul : «C'est pourquoi Dieu leur enverra une opération d'erreur, en sorte qu'ils croiront au mensonge »

Par ailleurs, la Bible de Vence nous indique ceci de très important, et qui devrait frapper M. Morlier en raison de l’utilisation fautive qu’il fait des Écritures :  « Saint Ambroise dit que l'Antéchrist se servira même des saintes Écritures pour prouver qu'il est le Christ. » .

*
On peut de la sorte en être convaincu, l’État Sioniste et la Jérusalem Juive, qui règnent par la violence et le meurtre, sont donc aujourd’hui des signes patents de la présence de l’Antéchrist en Terre Sainte !

C’est là l’opinion des Pères, bien plus sérieuse au demeurant que les fumeuses interprétations participant d’une trompeuse herméneutique évangélique réformée, embourbée dans un littéralisme primaire,  opinion que saint Irénée exprime ainsi : « L'Antéchrist, au temps de son règne, transférera le siège de son empire dans la Jérusalem terrestre, et il s'assiéra dans le temple de Dieu. »

*
La Jérusalem Juive, qui fait les aberrantes pamoisons des sionistes, chrétiens ou non, est le siège de l’Antéchrist !

Novembre 2009
Copyright. http://www.la-question.net/    


Sources:     ICI et  ICI

mardi 18 septembre 2012

Les psychopathes : au-delà de la folie

Cet article a été publié pour la première fois, sous le titre « Beyond Insanity », dans le Volume 2, numéro 5, de Psychnews international.

Nous les appelions habituellement « psychopathes » - ces créatures qui apparaissent sur notre planète sous forme humaine, mais qui ne sont pas des êtres humains.

Nous avions noté qu'elles sont amorales. Cela aurait dû nous donner un indice.

Nous avions noté qu'elles ne RESSENTENT PAS de sentiments. Cela aurait dû nous instruire.

Nous avions noté qu'elles sont sans cœur. Cela aurait dû sonner l'alarme.

Les éléments qui distinguent l'être humain en tant que tel font défaut à ces créatures. Elles ne montrent aucune connexion avec, aucune compréhension de ce que nous appelons « moralité », « honnêteté », « décence », « fair play », ... etc. Elles ne possèdent pas cette faculté que nous nommons « empathie ». Elles ne possèdent pas cette faculté que nous nommons « introspection ».

L'être humain a passé des siècles à tenter de comprendre ces créatures, à les voir comme une forme particulière d'être humain. En vain. Pas seulement en vain, mais à un coût faramineux pour notre civilisation. Ces créatures ne sont pas des êtres humains qui ont mal tourné. Elles sont d'une espèce différente... dédiée au meurtre des valeurs humaines... en prélude au meurtre des êtres humains... en témoignent les tactiques utilisées par les Nazis, passés ou présents.

Les psychopathes nous rient au nez. Ils disent : « Personne ne nous comprend. Les gens ne peuvent se mettre dans la peau, comprendre l'esprit d'hommes qui agissent sans conscience. Ils tentent de comprendre, mais ne le peuvent pas. »

Ces créatures ne PENSENT PAS humain. Elles ne PARLENT PAS humain. Elles ne savent pas ce qu'est ÊTRE humain.

Nous les classons comme « humanoïdes ».

Oui, elles ont forme humaine. Si nous parvenons à résister à leurs attaques suffisamment longtemps, nous pourrons éventuellement développer des techniques de scanning qui mesureront à quel point elles sont différentes des êtres humains, malgré leur similarité de forme. Note du traducteur : le Dr Hare, au Canada, a effectué des scans Imagerie par Résonance Magnétique Nucléaire de cerveaux de psychopathes et de cerveaux d'êtres humains normaux ; la différence de réactivité fut tellement frappante que les neurologues consultés ne purent croire que les scans IRM des psychopathes étaient ceux d'êtres humains ; certaines réactions furent : « S'agit-il de cerveaux de martiens ?... »

Voir les liens présents sur http://www.hare.org/links/media.html, les articles Brains of psychopaths are different, Scans offer glimpse into normal, psychopathic brains, Les psychopathes ont un cerveau défectueux, et cette vidéo présentant les scans IRM d'individus psychopathiques :

 

[Zone-7 : Ceci est d'une importance capitale dans la compréhension du concept de « psychopathe » car, science à l'appui, nous ne parlons pas ici d'être humains « normaux » qui ont eu une enfance difficile ou qui ont été traumatisés par la guerre, mais bien d'êtres humanoïdes qui sont PHYSIQUEMENT différents et qui n'ont aucune « circuiterie » émotionnelle leur permettant d'avoir de l'empathie. En somme, comme en parle Mouravieff, carrément une race distincte.]
Entretemps, la qualité de nos vies... et nos vies mêmes ... dépendent de la capacité que nous avons de reconnaître ces créatures pour ce qu'elles sont, et de la capacité de prendre des précautions pour neutraliser leurs tentatives de nous détruire.

Signes de comportement humanoïde psychopathique

Ils font des déclarations sans preuve. Pour eux, ces déclarations représentent ce qu'est la réalité, déclaration après déclaration. La présente déclaration peut contredire ce qu'ils ont déclaré un moment plus tôt. Cela n'a aucune importance, pour eux. Ils ne font aucun effort pour gérer la contradiction.

Ils démontrent un total manque de compréhension de ce que nous appelons un fait. Dans leurs écrits et leurs discours, ils n'utilisent pas ce mot.

Nous, humains, trouvons cela difficile à croire. L'utilisation des faits est une chose tellement basique dans nos vies. Nous basons nos conclusions et nos actions sur les faits. Nous partons des faits pour tester et établir d'autres faits. Quand nous débattons, nous présentons des faits, et montrons comment nous déduisons et prenons position à partir des faits.

Sans faits, la seule chose que nous ayons est ce que nous appelons « fantasme ».

Comme ces créatures ont apparence humaine, nous supposons qu'elles doivent penser comme nous... être conscientes de ce dont nous sommes conscients !... Nous pensons qu'elles DOIVENT savoir ce que sont les faits. Quand elles nient les faits, nous disons qu'elles jouent un jeu. Nous pensons qu'elles savent ce qu'est un fait, mais qu'elles ne veulent pas l'admettre.

Ce n'est pas le cas !... Elles ne SAVENT PAS ce qu'est un fait. Quand nous parlons de faits et leur demandons de faire face à un fait, elles nous regardent, les yeux vides. Elles ne savent pas de quoi nous parlons.

Elles nous étudient, parce que leur stratégie est de se faire passer pour des êtres humains. Elles nous entendent utiliser les mots : « fait », « preuve », « fondement ». Elles n'ont pas la capacité humaine de comprendre ce que cela veut dire. Ce qu'elles font, c'est ignorer nos références aux faits, ignorer nos demandes de fournir des faits, en espérant que nous ne nous rendrons pas compte que c'est à cause de leur incapacité à comprendre.

Regardons quelques exemples de ce qu'ILS ( les psychopathes) entendent par « faits » (par opposition à ce que NOUS entendons par « faits »).

L'Association pour l'Avancement de la Gestalt Thérapie (AAGT) tint (il y a plusieurs années - Ndt) une conférence publique où trois thérapeutes « maîtres » travaillaient avec trois volontaires. Le Docteur Jeffrey A. Schaler en publia une critique, intitulée « MAUVAISE THÉRAPIE », dans laquelle il citait des exemples non seulement de mauvaise thérapie, mais aussi d'abus systématique d'un volontaire par un thérapeute « maître » (The Interpsych Newsletter, vol 2, Issue 9, Nov 95). Dans leur newslist Internet officielle (aagt(a)netride.com), des membres de l'association lancèrent une attaque contre le Dr Schaler, attaque culminant avec le slogan « Sauvons la Gestalt Thérapie de Jeff Schaler », slogan utilisé comme sujet dans un fil de discussion. Sous cet intitulé, ils « SAUVÈRENT » la Gestalt Thérapie en envoyant des emails qualifiant Jeff Schaler de personne « arrogante, narquoise, coupeuse-de-cheveux-en-quatre, pinailleuse, dérangée, mauvais esprit, fouteuse de merde, intéressée », etc...

Quand on leur demanda en quoi ces qualificatifs « SAUVAIENT » la Gestalt Thérapie, ils ignorèrent la question. Quand on leur demanda en quoi la Gestalt Thérapie était mise en danger par Jeff Schaler, ils ignorèrent la question.

Il devenait clair qu'ils croyaient profondément que leurs déclarations effaçaient non seulement les preuves présentées, mais aussi Jeff Schaler lui-même. Ils le « déclaraient » comme n'existant plus. Pour eux, quoi qu'ils déclarent, c'est la réalité. Ce que NOUS appelons réalité n'est pas réel pour eux. ILS « déclarent » ce qui doit être considéré comme réel.

Un autre exemple. Je demandai un jour à une patiente de regarder une chaise située à environ six pieds de distance, près du mur. Je lui demandai ensuite de décrire cette chaise. Elle le fit, de façon assez complète, sauf pour les pieds de chaise. DANS SA DECRIPTION, LA CHAISE N'AVAIT PAS DE PIEDS.

Je le lui fis remarquer, et lui demandai comment la chaise pouvait être suspendue en l'air, sans pieds de chaise pour la soutenir. Elle me répondit : « Je l'ai posée là ». Je lui demandai : « Si vous regardiez ailleurs, la chaise tomberait-elle par terre ? ». Elle répondit : « Non. Si je regarde ailleurs, la chaise n'est plus là. ». Je lui demandai : « Et si vous regardiez ailleurs... et qu'il se trouve que la chaise est toujours là ?... ». Elle ignora la question.

Encore un autre exemple. Au cours d'une discussion sur CD(a)maeltrom.stjohns.edu plus tôt cette année, cette déclaration fut faite : « Si suffisamment de personnes croient que quelque chose est vrai, alors ce qu'elles croient EST la réalité ».

Une question fut alors posée : « Il fut une époque où tout le monde, pour autant que nous le sachions, croyait que le Soleil tournait autour de la Terre. Diriez-vous qu'à cette époque, le Soleil tournait, dans les faits, autour de la Terre... Et que c'est seulement pour obéir au changement de croyance des gens que la Terre s'est mise à tourner autour du Soleil ? ».

La question fut ignorée.

Vous pourriez penser que ces refus de répondre constituent une admission... une admission que ce qu'ils disent est totalement incongru et indéfendable. L'expérience a montré que vous auriez tort. L'expérience a montré qu'ils reviennent directement aux mêmes déclarations, même après que la preuve du contraire a été apportée.

Voyez-vous à quel point ces créatures sont différentes ? Voyez-vous à quel point leur pensée et comportement sont éloignés de la pensée et du comportement humain ?

Rien de ce que NOUS appelons la réalité n'est réel pour EUX.

Je répète.

Rien de ce que NOUS appelons la réalité n'est réel pour EUX.

Quand un être humain mentionne une chaise, il se réfère à une chaise qui se tient là, sur ses propres pieds. Que quelqu'un la voie ou pas, que quelqu'un la mentionne ou pas, que quelqu'un « déclare » qu'elle soit là ou non. Elle est là, de sa propre existence.

Un élément basique du profil psychologique des humanoïdes est leur absence de compréhension que quoi que ce soit puisse exister de sa propre existence, séparément de leurs dires. Ils ne le VOIENT pas. Les seuls objets que les humanoïdes voient sont ceux qu'ils « déclarent »... Ceux qu'ils imaginent.

Nous utilisons l'expression « ma perception » pour signifier une estimation, une mesure de quelque chose séparé de nous-mêmes. Nous ne présentons pas cela comme « un fait ». Nous sommes prêts à considérer d'autres points de vue si des faits sont fournis.

Les humanoïdes utilisent l'expression « ma perception » comme un terme ronflant, un buzzword. Ils imaginent ce qu'ils choisissent d'imaginer, et nous disent que ceci est leur « perception ».... Ce qui, dans leur esprit, ÉTABLIT la réalité. Ce que nous appelons les « faits » n'existe pas pour eux. C'est pour cela qu'ils pleurnichent et se disent attaqués chaque fois qu'une justification leur est demandée.

Les humanoïdes, les psychopathes, affirment que leurs déclarations sont valides simplement et uniquement parce qu'ils les déclarent !!!! Ils élaborent comme ceci : « J'honore l'intégrité à cet égard. En tant qu'égoïste, je fais des déclarations qui sont valides pour moi. La validité pour moi-même vient en premier. J'accorde aux autres ce même respect en supposant qu'ils disent des choses valides pour eux-mêmes. »

Chez les êtres humains, pour que quelque chose soit considéré comme valide, il doit être justifié par des faits. Rien n'est valide uniquement et simplement parce que quelqu'un le dit.

Quand il est demandé aux humanoïdes comment ils déterminent que ce que quelqu'un dit est valide pour cette personne, et non quelque chose de fabriqué ou d'imaginé, ils ignorent la question. À noter, l'étrange emploi du mot « intégrité ». Les êtres humains définissent l'intégrité comme la droiture de caractère, la probité, l'honnêteté. Nous nous référons au fait de coller aux faits, de rechercher la vérité, pas à celui de vendre des idées. Les humanoïdes utilisent « intégrité » pour dire que ce qu'ils imaginent est ce qui est vrai. Pas de mesure. Pas d'évaluation.

Quand une demande d'évaluation de leurs déclarations est faite, ils affirment que le demandeur est celui qui n'a pas d'intégrité... dans le sens où le demandeur ne soutient pas LEUR position : ce qu'ILS imaginent est ce qui est vrai.

Sur quel base affirment-ils cela ?... Les humanoïdes traitent le monde comme s'il était leur holodeck privé. Ils « déclarent » les choses en êtreté. Tout est hologramme. Ils programment les hologrammes. Ils interagissent avec eux de toutes les façons qu'ils choisissent. Ils ont le contrôle total. Quand ils décident de supprimer un hologramme, celui ci s'évanouit.

Un hologramme est un hologramme est un hologramme. Un hologramme n'est pas censé avoir la capacité de penser par lui-même. Un hologramme n'est pas censé avoir la capacité de mesurer, évaluer, apprécier ...etc... Plus important, un hologramme n'est pas censé être capable de sortir de son état holographique et de critiquer son maître.

Quand cela arrive, ils le blâment et le châtient d'abord sévèrement pour le ramener dans la ligne. Si ça ne marche pas, ils « l'évanouissent ». Quand ça ne marche pas non plus, ils courent se cacher en abandonnant le programme et en appelant un autre programme.

L'expérience a montré que quoi que nous disions, quoi que nous montrions, quel que soit le nombre de preuves apportées, cela n'a pas de sens pour ces créatures. Elles ont un but : nous tromper en se faisant classer comme êtres humains afin de pouvoir se concentrer sur le meurtre de nos valeurs humaines. Une fois les valeurs humaines anéanties, l'étape suivante est le meurtre des être humains.

Dans le film The Invasion of the Body Snatchers [L'Invasion des profanateurs de sépultures  - NdT], les aliens prennent le pouvoir en occupant les corps d'êtres humains. Les aliens prennent le contrôle non seulement de leur corps physique mais aussi de leur esprit, de leur mémoire, de leurs facultés ...etc. Ces personnes sont montrées comme inchangées en tout point, sauf pour une chose : elles mentionnent les évènements, mais sans aucun sentiment à leur sujet. ELLES NE RESSENTENT PAS DE SENTIMENTS.

Dans le film, nous voyons un enfant luttant pour échapper à ce qui paraît être sa mère. Le jour d'après, ils sont main dans la main. L'enfant est désormais sous contrôle.

Des amoureux dans le film essayent de rester réveillés pour ne pas être mis sous contrôle. Elle succombe... et « elle », désormais une créature, tente de le leurrer. Quand elle échoue, elle tente de le trahir.

Ces créatures ne se SENTENT pas vivantes. Elles ne RESSENTENT pas de sentiments. Pour pouvoir passer pour des êtres humains, elles savent qu'elles doivent donner l'impression de savoir qu'elles sont vivantes. Leur seule ressource est de DÉCLARER qu'elles sont vivantes.

La déclaration ne produit pas la qualité du RESSENTIR d'être vivant. Elles n'en continuent pas moins à ne PAS RESSENTIR de sentiments. La seule chose qu'elles ont pour continuer, la seule chose à laquelle elles peuvent se référer, c'est leur propre déclaration. Si « déclarer » est montré comme étant insuffisant... si elles sont appelées à discuter de sentiments, à donner des preuves de sentiments, à distinguer entre des sentiments ...etc... elles sont perdues. Leur vide intérieur est apparent. Leur statut de non-humain est révélé.

Voici un exemple final : au cours d'une discussion sur psych-ci(a)maelstrom.stjohns.edu il y a quelque temps, un humanoïde a dit : « Vous heurtez mes sentiments. » Il fut demandé à l'humanoïde d'identifier les déclarations exactes qui l'avaient heurté, et d'expliquer en quoi ces déclarations le heurtaient, et au niveau de quels sentiments en particulier. Réponse (pleurnichant) : « J'ai dit que vous heurtez mes sentiments. Je ne sais pas quoi dire d'autre. ...Vous m'attaquez. »

Question : « En quoi considérez-vous une demande de preuve et de clarification comme une attaque ?... »

Pas de réponse.

Aperçu général

Les humanoïdes

1. Font des déclarations sans preuve. Ces déclarations devraient être acceptées comme définissant ce qu'est la réalité... selon le moment.

2. Ignorent les demandes d'explication concernant le fondement de leurs déclarations.

3. Ricanent de l'importance que les êtres humains accordent aux faits, à l'honnêteté, à la décence, au fair-play.

4. Applaudissent à l'utilisation du mensonge, de la tromperie... etc.

5. Pleurnichent qu'ils sont « attaqués » dès qu'ils sont questionnés. Ne donnent pas d'explication sur la nature de « l'attaque », ou de qui a été au juste attaqué.

6. Ne RESSENTENT PAS de sentiments.

7. Considèrent le monde comme leur holodeck privé.

8. S'appliquent à maintenir l'être humain « à sa place », c'est à dire dans l'insignifiance.

Plus amples considérations

Les humanoïdes ne comprennent pas la distinction que nous, êtres humains, faisons entre le bien et le mal. Quand ils nous nuisent, ils ne comprennent pas pourquoi nous les qualifions de « diaboliques ». Ils ne comprennent pas pourquoi nous avons des lois contre le meurtre. Leur approche est de se vanter, et même de moraliser sur le dos de leurs victimes.

Comme ils ne comprennent pas les raisons de telles lois, ils argumentent qu'ils ne peuvent être tenus pour responsables de leurs actions.

Ce n'est pas le cas. Quand ils adoptent la position selon laquelle la loi ne s'applique pas à eux, ils savent que la loi est faite pour s'appliquer à tous. De plus, s'ils tentent d'affirmer qu'ils ne savaient pas qu'une telle loi existait, nous répondons en citant un principe fermement établi : « L'ignorance de la loi n'est pas une excuse ».

Lorsqu'ils ont recours à ce genre d'arguments, ils montrent clairement qu'ils vont continuer à agir en accord avec leur structure psychique. Nous pourrions espérer du remords (qui est une capacité humaine). Nous n'en trouverons aucun. Ils ne se considèrent pas comme promouvant le mal. Ils font simplement ce que leur condition, leur structure, les amènent à faire. Le serpent à sonnettes ne se considère pas comme mauvais quand il injecte son poison. Il fait simplement ce que sa condition l'amène à faire.

L'expérience a montré que les humanoïdes continuent de se comporter tel que leur espèce les conditionne à se comporter... détruisant les valeurs humaines, comme prélude au meurtre des êtres humains. Les nazis l'ont prouvé de façon suffisamment explicite.

La question de savoir s'il faut les tenir pour « responsables », au sens humain du terme, doit être divisée en deux parties. Nous ne pouvons les tenir pour responsables d'ÊTRE ce qu'ils sont. Nous les tenons pour responsables des dégâts qu'ils FONT.

Quand un chien attrape la rage, nous ne le tenons pas pour responsable du fait d'être enragé. Ce que nous faisons, pour nous protéger, c'est que nous tuons le chien AVANT qu'il ne nous morde, AVANT qu'il ne nous infecte.

Nous ne tenons pas le serpent à sonnettes pour responsable du fait d'avoir des crochets venimeux. Ce que nous faisons, pour nous protéger, c'est que nous tuons le serpent à sonnettes AVANT qu'il ne nous tue.

Idem avec les humanoïdes. Nous devons nous tenir sur nos gardes au premier signe de meurtre des valeurs humaines. 

Source: Sott.net 

***

C'est la première fois que je prends connaissance (et aussi conscience) d'une analyse aussi poussée (lire: qui va aussi loin dans la réflexion et surtout, la démonstration) pour expliquer le phénomène psychopathique. On avait beau avoir de vagues doutes mais de là à y prétendre dans la vraie réalité, il y a de quoi ébranler bien de nos schèmes de pensée.  

May 

jeudi 13 septembre 2012

Partie 1. Opération Blue Beam Le faux « retour du Christ » en hologramme


Un jour prochain nous serons incités à croire que Dieu est descendu sur la terre pour sauver le monde. Et la plupart d’entre nous y croirons car on nous y prépare par toutes sortes de manipulations. Lorsqu’au cours d’une répétition de grande envergure, un milliard de soumis (muslim) se lèvent comme un seul homme pour une simple caricature de leur prophète, on peut imaginer ce qui arrivera lorsque chrétiens, bouddhistes, hindous, juifs et musulmans verront des anges dans le ciel pendant qu’une version de synthèse du Messie/Christ/Maitreya/Kalki/Maadi leur parlera à la télévision. Pour ceux qui n’en ont pas entendu parler, nous présentons le projet Rayon Bleu. 

Il existe trois sources qui confirment ce programme sous un angle différent :

 1 – Le programme politique pour réaliser la mise en scène d’un « retour du Christ » médiatique. Ce plan est développé dans les ouvrages d’Alice Bailey s’exprimant sous l’instigation de l’initié appelé le « Tibétain ». Il y exprime dans les détails son programme pour établir un gouvernement mondial avec une hiérarchie « d’initiés » à sa tête, dont le chef qu’on présentera comme le Christ avec le surnom de Maitreya - d’après le nom du Bodhisattva-rédempteur qui devrait se manifester dans 2 ou 3 millénaires (?). 

L’aspect messianique de ce plan fascine les sphères New Age qui espèrent un âge d’or. Le Tibétain envisage d’établir le royaume des cieux sur la Terre par la promesse d’un « communisme spirituel ». Cette imitation du christianisme séduit ceux qui ignorent qu’il ne peut pas y avoir de retour du Christ sur le plan physique, car cette opération a déjà  eu lieu. Le faux Retour est donc bien l’avènement de l’antéchrist prophétisé dans le Livre de l’Apocalypse. 

2 – La thèse ésotérique. Dans un ouvrage intitulé « Démasqué », Jan van Riyckenborg, dévoile les détails occultes du plan pour établir une religion mondiale, montrant comment le bluff du « retour du Christ » (ou Maitreya) est une question de survie pour les hiérarchies spirituelles terrestres. Cette étude (la seule du genre) va au fond de la conspiration et identifie les auteurs jusqu’au sphères des éons cosmiques – les hiérarchies lucifériennes qui enserrent le système solaire. 

3 – La thèse de l’imitation du retour du Christ sur le plan physique. Serge Monast décrit la manipulation sous l’angle d’un complot militaro-technologique – qu’il a nommé Blue Beam d’après le nom d’un projet secret de la NASA. Cette vision est toutefois réductrice puisque l’auteur, de confession évangélique, ne dispose pas des clés ésotériques des écritures. Sa structure mentale religieuse l’empêche d’aller au fond des secrets occultes. Toutefois, la thèse de Monast est de nature à être comprise facilement tandis que celle de Riyckenborg n’est abordable que par des chercheurs spirituels capables d’entrevoir les paramètres occultes derrière le réel. 

Si l’on a accès qu’à l’une de ces trois sources, on ne comprend l’affaire que partiellement – étant entendu que l’analyse ésotérique de Riyckenborg fournit la clé ultime de l’opération « antéchrist » en identifiant les mobiles des puissances occultes à qui profitent le crime – c’est-à-dire la hiérarchie qui dirige le monde. 

On pourra se référer également à l’ouvrage « De Jundi Shapur à Silicon Valley » écrit par Francis Paul Emberson qui exprime le point de vue anthroposophique (non officiel) sur la civilisation à venir, d’après les révélations fournies par Rudolf Steiner. Cette étude scientifique sur les forces occultes qui gèrent la technologie moderne permet d’anticiper l’après Blue Beam. Ces divers points de vue permettent d’acquérir une vue d’ensemble très précise. 

Sans une religion mondiale, le succès du nouvel ordre mondial est impossible. 

Cette phrase doit être comprise sous l’angle politique mais également occulte. Or, rares sont ceux qui ont une capacité de synthèse permettant de comprendre la politique occulte, c’est à dire les inter-échanges entre le monde matériel et son arrière-plan invisible. 

La limite du scénario Blue Beam réside dans la difficulté pour un esprit conditionné par la religion de pénétrer les causes ésotériques des événements. Les êtres dotés d’un conditionnement religieux ne comprennent généralement pas ce qui relève de l’ésotérisme. Cela est également difficile pour un esprit rationaliste. Croyants et incroyants sont des proies faciles pour les manipulateurs. C’est pourquoi, le plan Antéchrist à toutes les chances d’aboutir. Il y a peu d’êtres capables de percer la manipulation et de réagir positivement dès à présent. 

Ceux qui ne seront pas préparés à cet événement planétaire titanesque seront engloutis par la vague d’enthousiasme qui déferlera comme un tsunami de ferveur sur tous, athées et croyants confondus. La Bible dit : « même les élus seront tentés ». En effet, les êtres ont été conditionnés pendant des siècles à attendre un sauveur. 

Source: Rusty James CanalBlog.