Qu'on les appelle «Jésuites», ou Maîtres du monde, ou Mafia khazar de Rothschild, ils sont tous du pareil au même. Et les régimes leur importent peu.

mercredi 4 avril 2012

L'homme le plus puissant du monde: Le Pape Noir - 1ere partie



 
Nous appellerons cette histoire la "Connexion Jésuite-Vatican" du bon déroulement de l’agenda du Nouvel Ordre Mondial. Vous vous ferez votre propre opinion sur le fait que ce maillon important est vraiment bien caché aux yeux de tous! 

Et qu'il y a une bonne raison pour que la bibliothèque du Vatican,  si vaste, soit restée secrète et reste donc intacte à toute intrusion extérieure. Même si certains curieux sont nombreux à vouloir mettre la main sur une telle collection de renseignements "censurés" de données sur notre vérité, et notre patrimoine culturel d'un autre monde.

Quand on lit une œuvre comme Vatican Assassins, on ne peut pas s'empêcher de réfléchir aux moments intentionnellement "ajustés", édulcorés et ennuyeux passés à suivre des cours d’histoire au lycée et dans les universités. Alors qu’en réalité la véritable histoire est dynamique et pleine d'intrigues calculées.

 [NDLR: Il convient de noter dès le départ que l'information présentée ci-dessous est l'opinion d'Eric Jon Phelps, écrivain.

Cependant, pour la tranquillité d'esprit de nos lecteurs, cultivés et perspicaces,  nous ne voulons pas donner l'impression que nous sommes d'accord avec (ou souhaitons promouvoir) certains aspects collatéraux de la présentation d'Eric,  qui n’expose que ses convictions personnelles sur la religion. 

Généralement de telles opinions sont simplement autorisées à voler de leurs propres ailes,  tout comme vous qui pouvez trier et interpréter comme bon vous semble, plutôt que d'être perçu dès le départ comme des choses traitées en éditorial. 

Pourtant, si le lecteur perspicace lit "entre les lignes" et réfléchit, il pourra y voir une récurrence de  messages louables spirituellement dans les commentaires d’Eric comme "Ayez le courage de dire la vérité" et "Dieu aide ceux qui s'aident», que nous approuvons de tout coeur et que nous soutenons depuis toujours avec enthousiasme.

Nous sommes dans l'époque du Grand Éveil sur cette planète. La Lumière de la Vérité s’intensifie à chaque instant qui passe. Cela pousse de nombreuses personnes en avant et font en sorte qu'elles partagent ce qu'elles savent. 

Est-ce que ceux qui suivent cette voie doivent continuer à se réfugier dans la peur? La réponse à cette question est peut-être l'aspect le plus important de cette vérification incessante que  la Terre soit devenue, en ce moment critique,  une sorte de grande classe pour de nombreuses gens. ]

L'interview


Martin: Permettez-moi de dire quelques mots sur votre livre qui   couvre littéralement tous les aspects du contrôle global par les Jésuites depuis  1540. Je voudrais donc clarifier un point très important  afin que nos lecteurs puissent avoir quelque chose auquel s'accrocher,  en lisant le récit historique que nous allons présenter. Aussi j'aimerais ajouter que votre livre est l'un des plus convaincant, dynamique et enrichissant de tous les documents historiques que j'ai jamais lus. Je suis impressionné!

Vous liez littéralement tous les grands conflits mondiaux et les assassinats politiques aux mains de l'Ordre des Jésuites. Les Juifs, comme beaucoup d'autres groupes que vous mentionnez, ont été les pions involontaires dans l'agenda jésuite.

Pour commencer, nous allons remonter dans le temps et le parcourir à nouveau en ascendant jusqu’à nos jours.  Aujourd'hui, qui est le Supérieur Général des Jésuites, le soi-disant «pape noir» [noir se réfère ici à "dans l’ombre", activités obscures, non à la race ou de couleur] qui donne les ordres à l'actuel pape? Est-ce encore Jean-Baptiste Janssens?


Phelps: Janssens, le Français?  Non, il est décédé en 1964. Ensuite Pedro Arrupe est arrivé au pouvoir. Puis, après une violente thrombose d’Arrupe en 81, ils ont élu en 1983  le comte Hans Kolvenbach comme nouveau Général Jésuite. Je l'appelle le comte Hans Kolven Sabot. (hoof en anglais, le sabot de la chèvre ou du bouc)

 Jean-Baptiste Janssens (1889-1964)                                                                Pedro Arrupe (1907-1991)

Martin: Parlons de cette position de «général». Donc, qui est cette personne, le comte Hans Kolvenbach? Qui sert-il? Quelles sont ses origines? D’où vient-il ?

Phelps: Le présent Général est né à Druten. Il est de nationalité néerlandaise. Il réside à Rome, au siège des Jésuites, appelé l'Église de Jésus.

Martin: L'Église de Jésus, où se trouve-t-elle? Près du Vatican?

Phelps: En effet, elle n’est pas très loin du Vatican, sur sa droite. Dans la même zone,  il y a le siège des Chevaliers de Malte.

Martin: Ce siège fait-il partie de la Cité du Vatican, donc?

Phelps: Eh bien oui, je crois.

Martin: Quel est le rôle de Satan dans ce cadre, et quel est le but ultime des Jésuites, la soi-disant société de Jésus?

Phelps: Le général des Jésuites, et les autres hauts Généraux des Jésuites, sont des sorciers. Ils sont lucifériens, et ils adorent ce qu'ils appellent Lucifer. Ils ne croient pas en Satan. Ils croient en Lucifer.

Or, selon Alberto Rivera qui était un haut Jésuite à la fin des années 60, il fut invité à une «messe noire» en Espagne où il y avait un assez grand nombre de hauts généraux jésuites présents. Et il a appelé cette audience une «messe noire». Eh bien, quand vous êtes impliqué dans une «messe noire», vous êtes impliqué dans le culte de Lucifer. Tous vêtus de capes noires et ainsi de suite.

Martin: Je suis fasciné par le comte Hans Kolvenbach, parce que personne dans le monde sait qui est cette personne. Je n'avais jamais entendu ce nom auparavant.

Phelps: Vous pouvez voir sa photo et ses Jésuites dans l'ouvrage de Jean Lacoutre  « Jésuites, une multibiographie : Les conquérants (t.1). Cet est disponible généralement, dans les librairies. Il a été publié en 1995.

Jean Lacoutre est français. C’était un communiste, il est encore communiste. Sur la dernière page que je vous montre, qui suit  la page 343, vous pouvez voir Peter Hans Kolvenbach. C’est le général des Jésuites, et quand on le voit, on a l’impression de voir juste une personne « malveillante ». C'est l'un  des 29 Jésuites Supérieurs et vous le voyez ici entouré de son  état-major cosmopolite. Un des membre du personnel général ressemble à Ben Kingsley de la Liste de Shindler. Il y a six hommes blancs, et un homme noir. Et c'est son état-major.

Martin: Quel est le processus de choix d'un général successeur?

Phelps: La sphère des Hauts Jésuites élisent une personne, et cet homme  est élu à vie à moins qu'il ne devienne «hérétique».

Martin: Et ce groupe représente la soi-disant «Sphère des Hauts Jésuites"?

Phelps: Je dirais que ce sont les «profès» du 4eme degré supérieur. Quand un Jésuite est profès, il est soumis au serment des Jésuites, le «Serment Sanglant». que j'ai retranscrit dans mon livre.

Martin: Avons-nous la permission de réimprimer ce serment dans notre journal?

Phelps: Bien sûr, absolument.

Martin: Je m'interroge à propos du serment et de sa similitude avec les Protocoles des Sages de Sion . J'ai même posé cette question dans le journal avant que je ne sois parvenu au passage qui parle des Protocoles dans votre livre.

Phelps: Les Jésuites de toute évidence ont écrit les Protocoles car ils ont rédigé tous les protocoles dans ce petit manuel. Ce sont eux qui ont tout fabriqué. Et, Alberto Rivera dit (et il était un Jésuite) qu’il a été fortement décrié, et n’a pas été appuyé ni par l'Apostat, ni par les protestants et ni les baptistes de ce pays. En revanche  il l'a été par Jack Chick. Jack Chick a publié son histoire en six volumes, intitulé Alberto I, II, III, IV, V, et VI.

Ils sont infiltrés dans le gouvernement. Ils sont derrière les sports professionnels. Le propriétaire du Steelers de Pittburg est un chevalier de Malte. Le propriétaire des Lions de Detroit est un chevalier de Malte. La majeur partie des propriétaires de ces clubs, sont pour la plupart des Chevaliers de Malte, tous des gens qui se sont introduits dans ce battage des jeux et des sports, et ils sont en train de créer une tyrannie. Alors, que c’était des choses dans les protocoles, qu'ils créent des «divertissements».

Un autre qu'ils ont utilisé, était  Walt Disney,  franc-maçon du 33e degré avec ses Disneyworld et Disneyland. D’autres encore ont été Milton Herse et  Hersey Park. Ces gens-là ont créé des distractions et des jeux dans le but de rendre le peuple ivre de plaisir, pendant qu'ailleurs d'autres puissants étaient occupés à museler les contestataires des gouvernements.

Martin: D'où vient le facteur Las Vegas dans tout cela?

Phelps: Las Vegas est contrôlé en grande partie par la Mafia. Mais toutes les familles de la haute Mafia sont catholiques, et elles sont toutes subordonnées au Pape ou au cardinal de New York, Mgr O'Connor. La Commission de la Mafia réside à New York.

Frank Costello  qui était un membre de la Commission Mob, était ami intime avec une des personnes appartenant aux Chevaliers de Malte, le boss d’Hollywood, Joe Kennedy. Et ceci n'a pas changé.

Ainsi, les Hauts Chevaliers sont de  bons et très chers frères des Don de la Haute Mafia (les Gambino, les Lucchese, les Columbos, et les autres Don).  Ce sont eux qui contrôlent Hollywood, pas les Juifs.  Les Juifs ne sont que des  front-men  qui travaillent pour la Mafia et pour le cardinal. Tout comme en politique,  il y a  Arlen Specter, co-auteur de la théorie controversée de la balle unique  dans l'assassinat du président Kennedy.


Martin: Revenons au comte Hans Kolvenbach. Je tiens à braquer les projecteurs sur ce mec. Parlons de lui. Que fait-il? Qui est-il? Parlons de son poste de «Général». Comment font-ils pour exercer ce contrôle sur le pape? Le pape sait-il qu’il est un pion?

Phelps: Le général des Jésuites est un dictateur absolu, complet, total et autocrate. Quand il parle, ses provinciaux se déplacent. Les provinciaux sont ses subordonnés. Il y a environ 83 provinciaux en ce moment.

Donc comme je l’ai compris, l'Ordre des Jésuites a divisé le monde en 83 régions. Pour chaque région, il y a une province jésuite. Il y a 10 provinciaux aux États-Unis. Il y en a un pour l'Amérique centrale, un pour l'Irlande et ainsi de suite.  Ils ont partagé le monde dans ces provinces.


C’est le bon vieux modèle de gouvernement provincial babylonien, autrefois centré sur Nabuchodonosor, aujourd'hui sur le Général des Jésuites lui-même qui gouverne. Il pratique donc une forme de gouvernement strictement romaine,  où tous les états ou provinces sont subordonnés au souverain du monde entier.

Le général des Jésuites exerce le plein pouvoir sur l'Ordre entier. Il se réunit avec ses provinciaux. Ensemble ils décident de déclarer une guerre ou provoquer une agitation quelconque. Ils obtiennent l'information de la province de ce pays. C'est la meilleure façon de conduire ce projet et de contrôler le comportement des gens. Le général utilise ses griefs légitimes pour provoquer une agitation civile,  comme le Mouvement des Droits en 1964, par exemple. 

Sans contredit, cette agitation  fut  provoquée par les Jésuites. Le résultat final fut  la solide consolidation du pouvoir à Washington avec la loi de 1964 sur les droits civils,  qui a été écrite par le président de longue date de l'Université de Notre Dame,  le révérend Theodore Hesburgh.

Comme on le voit, le général des Jésuites commande le monde à travers ses provinciaux. Et les provinciaux bien sûr, commandent les Jésuites inférieurs, il y a de nombreux Jésuites qui ne sont pas «profès», et nombreux sont les Jésuites inférieurs qui n'ont aucune idée de ce qui se passe au sommet. Ils n'ont aucune notion de la puissance de leur Ordre.

C'est exactement comme dans la franc-maçonnerie. Ceux qui sont dans les grades inférieurs n'ont aucune idée de ce que font les hauts francs-maçons qui travaillent pour le général des Jésuites. Ils pensent qu’ils font du bon travail et que ce sont de bonnes personnes. Mais l'essentiel est de savoir que les francs-maçons de haut niveau sont soumis, également, à l'Assemblée générale des Jésuites parce que le général des Jésuites, avec Frédéric le Grand, a écrit les Hauts Grades, les 8 derniers degrés de la franc-maçonnerie du Rite écossais à l'époque où Frédéric les protégea lorsque le pape décida de les supprimer en 1773.

Donc, vous avez l'alignement presque parallèle avec l'Ordre des Jésuites et les plus puissants des franc-maçons qui avaient de leur coté Frédéric le Grand, lors de leur suppression. C'est une conclusion irréfutable. Et puis, quand vous voyez la Révolution française et les guerres napoléoniennes menées par la franc-maçonnerie, et la contribution apportés par Napoléon, et les Jacobins, eh bien vous vous apercevez que tout ce qu’ils ont fait a totalement profité à l'Ordre des Jésuites.

C'est à cette fin qu’Alexandre Dumas a écrit son « Comte de Monte-Cristo ». Le comte est le général des Jésuites. Monte = Mont, Cristo = Christ. Le comte du Mont du Christ. Alexandre Dumas parlait de la vengeance des généraux jésuites après que les Jésuites aient été supprimés, et que plusieurs d'entre eux avaient été exilés sur une île, à trois heures de navigation,  à l'Ouest des côtes du Portugal. Et donc, quand les Jésuites ont enfin retrouvé leur pouvoir, ils ont punis tous les monarques d’Europe qui les avaient supprimés, et ils les chassèrent de leurs trônes, y compris les Chevaliers de Malte, à Malte. Tout cela  grâce à l'aide de Napoléon.

Et Alexandre Dumas, qui a lutté pour les patriotes italiens en 1848, afin de libérer Rome du pouvoir temporel du Pape. À cet effet, il a écrit de nombreux livres,  et l'un de ces livres était d'exposer ce qu’était en vérité le comte de Monte-Cristo.

Donc, quand vous lisez ce livre, gardez à l'esprit que c'est vraiment une satire sur l'Ordre des Jésuites qui ont regagné leur pouvoir en France. Le Comte de Monte Cristo possédait un réseau de renseignements qui ne pouvait être détruit.  Eh bien, ce réseau était l'Ordre des Jésuites.

Mais le comte ne put obtenir ce qu'il voulait, ou son dernier souhait, et c'est l'amour de la femme. Il gagna  tous les pouvoirs politiques. Il reprit tout ce qu'il avait perdu, mais il n'eut pas droit à l'amour d'une femme. Et c'est comme pour tout l'Ordre des Jésuites. 

Ces derniers n'ont pas de femmes.  Parce que le fait d'avoir une femme, signifie que l'allégeance à une  épouse et sa famille les empêcherait d'obéir à l'Assemblée générale. C'est pourquoi, ils ne pourront jamais se marier. Et c'est l'une des grandes clefs de leur succès.

Ils peuvent trahir une nation et fuir. Ils peuvent trahir tous les Irlandais catholiques, qui se sont embarqués sur le Titanic, et fuir. Ils peuvent nous trahir au Vietnam, et fuir. Ils peuvent nous trahir à chaque fois que nous allons à l'hôpital pour nous faire irradier, charcuter et droguer, et fuir, parce que c'est «pour la plus grande gloire de Dieu».  Ad Majorem Dei Gloriam: la plus grande gloire du dieu qui siège à Rome.

Martin: Quel est le but ultime des Jésuites?

Phelps: Leur but ultime est de contrôler le monde et le pape par leurs décisions, puis de reconstruire le temple de Salomon,  à Jérusalem. Voilà ce qu’est leur but ultime !

Martin: Et pourquoi est-ce si important de reconstruire  le Temple de Salomon?

Phelps: Parce que les Jésuites ont toujours voulu ça. Lorsque Ignace de Loyola a fondé  l'Ordre, l'une des premières choses qu’il voulait a été d’aller à Jérusalem et d’y mettre en place le siège des Jésuites. Donc, il est allé là-bas, et il a essayé de le faire mais cela a échoué. Il est donc revenu, est allé à l'école, a commencé ses études en latin, etc…  Peut-être que ce pourrait être une bonne idée d’en dire un peu plus sur Ignace de Loyola.

Martin: Oui.

Phelps: D'accord. Ignace de Loyola était un soldat espagnol. Il a été blessé lors d'une bataille entre les Français et les Espagnols. E il a eut la jambe cassée. Le général français a donc ordonné à ses propres médecins d’assister Loyola, parce que Loyola avait été très courageux lors du conflit. Donc ils lui ont soigné la jambe et le renvoyèrent à son domicile. Ce qui, bien sûr,  le rendait redevable par ce fait au Conseil de Loyola en Espagne, dans la région des Basques.

Loyola, qui voulait retrouver l’usage de sa jambe, qu'il avait mal guérie, se construisit une sorte d’établi  où il pouvait étirer sa jambe. En supportant de graves et horribles douleurs, il essaya d'étirer le plus possible cette jambe cassée pour la faire revenir à sa forme normale. 

Il l'a cassa encore une ou deux fois, mais ne réussit pas à la guérir correctement et depuis il aurait toujours boité. Il ne pouvait plus prétendre être un courtisan pour les femmes, et, par conséquent, il est tombé dans une grande dépression, et eut  cette vision des saints, etc, etc, et il commença à écrire ses exercices spirituels.

Je vais m'arrêter sur ces exercices spirituels juste pour une minute. Loyola voulait former une armée, mais quand il commença ses exercices spirituels, il décida que ces exercices spirituels seraient la formation de base pour l'ensemble de ses Jésuites. Et qu’ils auraient tous dû s’y soumettre et c’est ce que font encore aujourd’hui les Jésuites.

Une des maximes des exercices spirituels est que si mon supérieur dit «le noir est blanc et le blanc est noir", alors c’est que c’est comme ça et pas autrement. C'est dans ces exercices spirituels. C'est ce qui est cité dans le film d’Oliver Stone « JFK », quand Kevin Costner est assis à la table et déclare« Messieurs, nous devons commencer à penser différemment. Nous devons penser comme la CIA. Blanc, c'est noir, et noir, c'est blanc. »  Ceci a été un cadeau pour les  Jésuites le fait d'avoir cité un des exercices spirituel d’Ignace de Loyola dans le film.

Ainsi, Loyola avait une volonté indomptable. Il avait une volonté d'acier, et il a mis tout son esprit à arriver à ce retour de la papauté qui avait perdu à la Réforme. Et donc, il est allé voir le Pape en 1540, et ils ont créé l'Ordre des Jésuites. Mais cet homme qui était donc  un soldat et un avocat a rassemblé une légion de soldats et de  guerriers pour reconquérir ce que Rome avait perdu, ainsi que le siège d'un gouvernement mondial pour le Pape, à partir de Jérusalem. C’était en 1540.

Il a commencé par fonder l'Ordre en 1536, puis il a été arrêté par l'Inquisition. Il a été libéré, et il est allé se jeter aux pieds du pape. Il dit qu’il aurait été complètement à son service. Le Pape y consentit. Ce Pape était Pie III.  Le Pape ayant consenti, il créa donc  l'Ordre des Jésuites. Et vu que  maintenant il avait la protection du pape,  ils commencèrent leur terrible histoire d'actes de sang. Et  guerre après guerre après guerre après guerre, ils attribuèrent tout à l'Ordre des Jésuites en quelque sorte. Les nobles catholiques donnèrent beaucoup d'argent, firent dons de châteaux,  d’écoles et d'argent à l'Ordre des Jésuites.

Pratiquement tout ce qu'ils possèdent a été donné ou volé par eux. Bien sûr, ils ont volé toutes les fortunes des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils ont volé tout l’or, tous les biens et tout ce qu’il y avait à prendre à chaque fois qu’ils sont allés dans un pays. Ce qui vient d'être publié n'est rien comparé à ce qu'ils ont pris en réalité.

Dans le livre d'Edmond de Paris, imprimés par Publications Ozark, appelé « Le Vatican contre l'Europe »,  il est écrit dans le détail tout ce qu'ils faisaient. Il en fait l’élucubration (les 30 dernières années de guerre sont entièrement attribuables aux Jésuites, leurs massacres de Serbes et de Juifs, etc..) 

Mais Edmond de Paris n'a pas compris pour le Général jésuite,  et c'est là un des points les plus importants que je veux dire à propos de Von Kolvenbach. Ce Général des Jésuites a un contrôle complet de la communauté du renseignement international: CIA, FBI, KGB, Mossad israélien, BND allemand, SIS britannique. Le Général des Jésuites a un contrôle complet sur l'ensemble du dispositif de renseignement du FBI, chaque agence bureaucratique dans ce pays, tout cela, il a un contrôle complet de celle-ci.

Donc, chaque fois qu'il veut trouver quelque chose sur un individu, ils cherchent dans le numéro de sécurité sociale, et dans tout  l'ensemble des  appareils de renseignements secrets et lui et ses provinciaux peuvent examiner et tout savoir sur cet homme. Cartes de crédit, votre nom, tout ce qui est attaché au nombre de Rome de la sécurité sociale, que FDR (Franklin D. Roosvelt) mis sur nous en 1933 avec l'aide de Spellman. En même temps, je crois, qu’il y avait l’Archevêque, ou peut-être le Cardinal Hayes mais Rome était derrière FDR en le mettant dans les bureaux.

Certaines choses ont été mises en œuvre comme l’'insécurité sociale, l'impôt sur le revenu, et reconnaissance du gouvernement de URSS, du sanguinaire Joseph Staline élevé par les Jésuites. C’est ainsi, qu’ils nous ont donné le numéro de sécurité sociale, qui est un numéro de Rome ( et que je refuse d’utiliser) et c'est pourquoi ils veulent que tout le monde l’utilisent pour tout: permis de conduire, déclaration fiscale, carte de crédit, tout ce que vous faites, ce nombre est vous et ce nombre est le numéro de Rome.


 Nota: L'article suivant est tiré du numéro de mai 2000 du journal The SPECTRUM. L'utilisation publique de cet article est permise aussi longtemps que l'origine de l'article et l'information pour contacter le SPECTRE accompagne l'article. Contacter d'information pour le spectre est comme suit: Site Web: http://www.thespectrumnews.org/
            Adresse e-mail: thespectrum@tminet.com
            Téléphone: 1 (877) 280-2866 sans frais (États-Unis et Canada) 1 (661) 823-9696 (tous les autres)
            Courrier ordinaire: 9101 West Sahara Avenue, PMB158, Las Vegas, NV 89117.
L'homme le plus puissant du monde?

Le Pape Noir
A savoir, Hans Kolvenbach Le général des Jésuites
15/04/00 Rick Martin

7 commentaires:

  1. Tu devrais écrire à Rusty James afin de lui offrir ton talent à retaper ses articles.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beau retravailler ce texte autant comme autant, je sais à l'avance qu'il ne sera jamais parfait. Dommage. Il va falloir faire avec.

    May

    RépondreSupprimer
  3. Je connais ce point de vue, mais alors que les Rothschild et que les lobbies juifs ont tout envahi, on viendrait nous dire que les jésuites sont les maitres (entendu ausi parler de la création des Rothschild par les jésuites..) m'enfin, bon, les juifs sur ce coup me semblent bien plus forts. C'est du baratin ? Qui dirige la Finance, les merdias, la politque : les Juifs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Milles excuses.

      Un an plus tard dans les Maritimes ...

      Mais ne vous est-il jamais venu à l'esprit que les Jésuites pouvaient contrôler les Juifs, les présidents (américains) il va sans dire, les rois et reines d'Europe, les empereurs d'outre-tombe, les dictateurs de l'au-delà, etc. ...?

      Ah! j'oubliais, les ayatollah(s) et la Mafia aussi!

      May

      Supprimer
    2. Les jésuites sont effectivement le haut de la pyramide, ce sont les seuls qui ont voyagé dan toutes les parties du mondes et qui ont recolté tous les savoirs anciens.
      Mais l'homme ne croit que ce qu'il voit, alors que l'homme lise tout ce qui touche au magnetisme animal de Anton MESMER 1740 qui du reste était un jesuite pour decouvrir la vérité.
      Cette technique permet d'acceder a l'esprit qui est en nous et savoir la verité sur dieu et sur nous meme.
      Mais n'oubliez jamais que regarder le doigt est insufsant et voir ce qui montre, c'est voir qu'elles races ditent extraterretres les contrôlent , les aident pour nous asservir .
      Enfin je ne suis pas d'accord, ls peuvent etre vaincu ainsi que leurs maitre. Ca nous prendra du temps mais le temps est un moyen de dieu, donc ayez confiance

      Supprimer
    3. ce que l'on appelle jésuite, ce sont les apotres du mal.
      les jésuites de 1542 , bani souvent se sont associés avec les juifs banni eux auu souvent. cele en fait des jesuito juifs expatrié aux usa en 1883 et ils sont le système financier, cinema etc.. mais les jésuites d'avant 1512 ont existé , ils sont le signe du ras d'hittler, ce sont les jesuito romains, jules cesar, charlemagne, inquisition et hittler.
      ces 2 styles de jésuites s'affrontent pour imposer leur religion aidés de certaines races extraterrestre en science.
      tout est religion, tout est serpent car le symbole de la religion est le serpent
      le coq a prlé

      Supprimer
  4. Ange ou Démon?

    La symbolique de Lucifer dans son aspect libertin :
    la lumière tombée du ciel dans la perversion du désir.
    Suivez l’ange révolté
    pour remonter directement au septième ciel
    dans les délices de l‘amour.

    C’est l’incohérence de l’esprit dans l’ambivalence de la chair,
    sa finalité dans la mémoire et l’achèvement du cristal,
    la voie directe et le prélude nécessaire
    à la renaissance du monde
    .
    Sa fourche est l’image de la puissance magique
    associée au dynamisme de l’affectivité
    dans un désir de jouissance, absolu et sans limite.

    Le masque est la face divine par laquelle rayonne l’esprit.
    Une Amazone est une femme libre et révoltée.
    Où est l’Ange et qui est le Démon ?

    Dieu et le Diable ne sont peut être
    que les deux faces d’un même archétype….

    Ange ou Démon, dans l’éthique de l’amour,
    S’il appartient à la femme de diviniser l’enfance du monde,
    Il convient à l’homme de le coordonner dans la durée.

    La paix sur la terre et l’harmonie dans la sphère céleste
    sont à ce prix :
    Arrêter de jouer avec le feu
    et cesser de vouloir contrôler ce qui se fait naturellement.

    J-P GALLO alias NEMESIS-007

    RépondreSupprimer